Projecteurs sur la radiodiffuseuse Adeline Nsimire

| juin 8, 2015

Téléchargez cette nouvelle

Barza infos a le plaisir de vous présenter la radiodiffuseuse congolaise, Adeline Nsimire.

Mme Nsimire est sociologue de formation. Après avoir obtenu son diplôme, elle a accepté un poste de secrétaire dans une usine de thé, mais décide très vite qu’elle était mieux outillée pour militer pour les droits des femmes en milieu rural. Mme Nsimire est devenue membre d’une ONG locale, Sauti ya Mwanamke Kijijini [La voix des femmes rurales] (SAMWAKI), et a été chargée en 2007 de créer une station de radio communautaire qui est devenue à l’heure actuelle Radio Bubusa.

Radio Bubusa est basée à Mugogo, un village de la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo. La station arrive à toucher 700 000 auditrices et auditeurs se trouvant à 25 kilomètres grâce à un émetteur FM de 300 watts. Radio Bubusa aide les femmes à avoir accès aux informations et à partager leurs expériences dans leurs propres langues. Elle offre également un espace où les femmes et les hommes peuvent s’instruire mutuellement.

La station a entamé la diffusion d’une émission de style magazine pour les femmes rurales, en partenariat avec quatre autres stations de radio communautaires de la province du Sud-Kivu. Pendant que Mme Nsimire travaillait sur l’émission, le réalisateur lui a demandé de faire part des activités que menait SAMWAKI dans le Sud-Kivu. C’est à ce moment qu’elle « a découvert le microphone » se rappelle Mme Nsimire.

Quelques mois plus tard, elle a commencé a réalisé son propre magazine. L’émission La voix des femmes rurales examinait des conditions de vie des femmes et des hommes en milieu rural. Elle abordait divers thèmes : le genre et l’agriculture, l’éducation des filles, les traditions discriminatoires, les coopératives agricoles, la violence fondée sur le sexe, l’économie rurale, la santé et la nutrition et la protection de l’environnement. Mme Nsimire déclare : « [L’émission] s’est avérée être un moyen de sensibiliser celles et ceux qui l’écoutaient. »

Radio Bubusa a été créée par des femmes. Mme Nsimire déclare : « Les émissions de Radio Bubusa sont de nature participative et le genre est un thème universel. C’est stupéfiant de voir que les femmes sont toujours considérées comme des êtres inférieurs aux hommes en milieu rural. »

Radio Bubusa offre un service essentiel à plusieurs de ses auditrices et auditeurs. Mme Nsimire explique : « Plusieurs auditrices et auditeurs considèrent ces émissions diffusées dans les langues locales comme une bibliothèque où les agricultrices, les agriculteurs, les éleveuses et les éleveurs peuvent constituer des stocks d’informations. Ils n’ont plus besoin de parcourir de longues distances pour trouver des services agricoles ou vétérinaires pour résoudre de simples problèmes. Ils s’instruisent par le biais des émissions radiophoniques … dans lesquelles ils participent activement. »

Mme Nsimire est actuellement la directrice de Radio Bubusa. Elle est la réalisatrice de l’émission Mulimo na mazingira (Agriculture et environnement), et contribue à titre d’invitée à d’autres émissions, réalise des reportages sur le rôle des femmes au sein des communautés rurales.

Mme Nsimire déclare : « Notre [station] de radio est située au cœur du village. La population rurale, formée essentiellement d’agricultrices et d’agriculteurs, constitue sa principale cible. La vie des femmes et des hommes de notre zone de diffusion est intimement liée aux activités agricoles. Nous ne pouvons pas parler de développement, et … ne pas tenir de l’agriculture. »

Parmi les répondant(e)s du récent sondage réalisé auprès de celles et ceux qui ont participé à la discussion en ligne sur la nutrition, Mme Nsimire a été désignée comme l’heureuse gagnante. Elle recevra 50 $CAD de temps d’antenne en guise de récompense.