Le lauréat du prix des communications George Atkins en 2017, Filius Jere, affirme que le fait d’avoir gagné lui a apporté la reconnaissance et les honneurs

| octobre 10, 2021

Téléchargez cette nouvelle

Filius Jere, lauréat du prix des communications George Atkins en 2017, dit que lorsque les agriculteurs(trices) le voient, ils et elles s’attendent à être enregistré(e)s.

Il dit : « Ils veulent parler, ils ne veulent pas tout garder en eux. »

Monsieur Jere est le producteur des émissions agricoles de Breeze FM à Chipata, dans l’est de la Zambie, où il diffuse son programme de longue date, « L’agriculture est une entreprise. » L’émission a débuté en 2008, lors de la création de la station de radio, et est depuis devenue la préférée des auditeurs(trices). 

Lorsqu’on lui demande pourquoi le programme a été lancé, il répond simplement qu’il y avait un besoin. 

Il explique : « L’économie dans cette partie de la Zambie ne repose que sur l’agriculture. Le problème est que la plupart de ces agriculteurs ne sont pas très instruits en matière d’agriculture. Les agriculteurs n’ont pas accès à des connaissances simples, notamment à l’agriculture intelligente face au climat. »

Monsieur Jere affirme que ces connaissances simples peuvent aider les agriculteurs(trices) à obtenir de meilleures récoltes sans avoir à recourir à des engrais et des pesticides chimiques coûteux. 

Le programme a deux objectifs principaux. Le premier est d’aider les agriculteurs(trices) à produire autant de nourriture que possible sur une petite surface et avec un budget limité. Le second est d’aider les agriculteurs(trices) à avoir un excédent à vendre et à traiter leur exploitation comme une entreprise.

Selon Monsieur Jere, l’aspect le plus important du programme est qu’il est créé en dehors du studio, en parlant aux agriculteurs(trices) sur le terrain. 

Il explique : « Pour produire une très bonne émission, vous devez comprendre les gens pour lesquels vous produisez l’émission. »

Parler aux agriculteurs(trices) sur le terrain aide Monsieur Jere à comprendre ses auditeurs, mais met également les agriculteurs à l’aise pour parler librement et longuement de leurs pratiques agricoles.

Lorsque Monsieur Jere a remporté le prix des communications George Atkins en 2017 pour son travail sur « L’agriculture en tant qu’entreprise », la nouvelle a été une surprise. 

Il se souvient : « C’était une chose des plus merveilleuses, car cela m’a apporté une reconnaissance. Et cette reconnaissance m’a donné encore plus de confiance. Maintenant, quand je passe à la radio, je suis très confiant. »

Monsieur Jere travaille avec Radios Rurales depuis le début de sa carrière de radiodiffuseur, et a même travaillé avec George Atkins lui-même. 

Monsieur Jere se souvient : « J’ai commencé avec [George Atkins] en 1972. Il m’a formé quand j’étais plus jeune. C’était donc merveilleux d’être reconnu en 2017. Cela m’a donné une reconnaissance dans la communauté. Je suis donc devenu une autorité dans l’agriculture en tant qu’entreprise. »

Maintenant, Monsieur Jere utilise cette reconnaissance et des décennies d’expérience en radiodiffusion pour aider à encadrer les jeunes radiodiffuseurs(euses), et à renforcer leurs compétences pour créer des programmes agricoles de qualité. 

Il rit : « Malheureusement, les jeunes pensent que l’agriculture est un sujet ennuyeux. Ce n’est pas le cas! »

Monsieur Jere dit qu’il a développé ses propres compétences au fil des ans en utilisant les modules d’apprentissage en ligne autoguidés de Radios Rurales et qu’il les recommande également aux jeunes. Il souligne en particulier la nécessité pour les jeunes radiodiffuseurs(euses) d’apprendre à préparer des émissions, à interviewer des experts et à écrire pour la radio. 

Il poursuit : « Je ne pense pas que l’on puisse y arriver seul. Je conseillerais à ces jeunes de s’accrocher à Radios Rurales et de suivre les cours en ligne. »

Monsieur Jere continue également à s’appuyer fortement sur les ressources de Radios Rurales, allant même jusqu’à en écrire quelques-unes lui-même. 

Il explique : « Un script peut produire deux, trois ou quatre émissions de radio » et mentionne l’utilisation de scripts sur le soja en particulier. Il s’inspire également d’informations provenant d’autres pays d’Afrique australe et partage les informations pertinentes sur les ondes avec les auditeurs(trices) zambiens.

Monsieur Jere déclare : « Pour moi, je pense que sans Radios Rurales, j’aurais l’impression qu’il manque quelque chose dans ma carrière. Parce que c’est comme une encyclopédie. Avec Radios Rurales, vous pouvez enquêter sur n’importe quel sujet, et c’est comme si vous alliez dans une bibliothèque, et vous pouvez toucher à n’importe quel sujet. »

Il est particulièrement heureux de disposer de ressources sur des sujets émergents tels que le changement climatique, et de pouvoir transmettre ces informations à ses auditeurs(trices). 

Aux candidats au prix George Atkins de la communication pour 2022, Monsieur Jere dit que les radiodiffuseurs doivent aimer leur travail et mettre de la passion dans chaque script.

Il ajoute : « Écoutez les agriculteurs(trices), connaissez leur situation et ne produisez pas un programme depuis le studio. » 

Il conseille aux radiodiffuseurs(euses) d’interagir autant que possible avec les agriculteurs(trices) et les autres radiodiffuseurs(euses), en échangeant leurs connaissances à l’antenne et en dehors.