Gideon Kwame Sarkodie Osei, lauréat du prix des communications George Atkins 2016, dit que c’était une « expérience qui a changé sa vie »

| novembre 7, 2021

Téléchargez cette nouvelle

Gideon Kwame Sarkodie Osei a remporté le prix des communications George Atkins en 2016, et a depuis réfléchi à quel point le fait d’avoir gagné ce prix a changé sa vie et sa carrière. 

Le Prix des communications George Atkins de Radios Rurales est décerné chaque année à certains radiodiffuseurs et radiodiffuseuses du réseau de Radios Rurales qui font preuve d’un engagement au service des agriculteurs et agricultrices des exploitations familiales. 

Monsieur Osei dit qu’il trouve toujours que la partie la plus importante de son travail est les entrevues avec les agriculteurs et les agricultrices dans les communautés rurales, car c’est ainsi que l’on peut voir les défis auxquels les agriculteurs et les agricultrices font face dans l’agriculture, et dans leurs vies quotidiennes.

Monsieur Osei est basé à Kintampo, dans le centre du Ghana, et émet à la radio depuis 12 ans. Son émission, Akuafo MO, qui signifie « Merci aux agriculteurs », est diffusée sur ADARS 107.7 FM, où il est rédacteur en chef des nouvelles et producteur de diverses émissions de radio destinées aux agriculteurs et agricultrices.

Il a commencé à s’intéresser à la radiodiffusion après avoir terminé ses études secondaires à Accra, la capitale du Ghana, où il a participé à diverses productions radiophoniques. Alors qu’il travaillait dans la capitale, Monsieur Osei a constaté l’écart entre la radio urbaine et la radio des communautés rurales. Ayant grandi dans un environnement rural, il a constaté que les stations rurales se concentrent sur les questions locales, alors que les stations urbaines accordent plus d’attention aux questions politiques et aux événements nationaux. Monsieur Osei voulait appliquer à la radiodiffusion rurale les compétences et l’expérience qu’il avait acquises en travaillant dans la capitale. Il estimait que la couverture limitée des questions dans les communautés rurales signifiait que les informations importantes n’étaient pas largement diffusées. 

Selon lui, « la radio est une sorte de service à la population », ce qui l’a motivé à devenir un radiodiffuseur. Son rêve était de voir comment son propre potentiel pouvait apporter un changement dans les sociétés rurales. C’est cette perspective que Monsieur Osei a apportée avec lui à la radiodiffusion rurale, et qui lui a permis de remporter le prix George Atkins en 2016.

Avant de postuler pour le prix, Monsieur Osei a travaillé à la sensibilisation à l’accessibilité de l’eau dans les communautés rurales du Ghana et a essayé d’attirer l’attention des gouvernements et des responsables locaux avec son émission de radio. Lors de ses entretiens avec des agriculteurs et agricultrices ruraux.les sur l’agriculture et les pratiques agricoles, il a également pu « regarder l’autre côté de leur vie et les défis auxquels ils et elles sont confronté.e.s. » En plaidant pour que ces communautés aient un meilleur accès à l’eau, Monsieur Osei s’est rendu compte qu’aider à résoudre les problèmes communautaires était l’un des critères du prix George Atkins. Il a donc décidé de poser sa candidature. 

Lorsque les lauréats de 2016 ont été annoncés, Monsieur Osei était ravi, ne s’attendant pas à remporter le prix. Il raconte qu’après avoir gagné, « j’ai fait un examen approfondi de moi-même et j’ai compris que cela signifiait que j’avais fait assez pour servir les populations rurales. » Le fait de remporter le prix n’a fait que l’inciter à continuer à défendre les intérêts d’autres communautés et à diffuser encore plus d’informations. 

Il dit : « Le fait de remporter ce prix a changé ma vie. »

Après avoir remporté le prix, Monsieur Osei a connu un développement important de lui-même en tant qu’animateur radio, ainsi que de sa station de radio. Il a constaté que les pratiques et la manière dont les programmes étaient produits étaient largement normalisées et que le professionnalisme et l’efficacité des émissions augmentaient. Il ajoute que, grâce à sa relation avec les Radios Rurales et à « la formation continue et aux ateliers que les Radios Rurales proposent, je suis un journaliste et un diffuseur professionnel complètement différent. » 

Monsieur Osei note que ses compétences en montage vidéo et audio, et sur la façon d’interviewer les gens de manière efficace et professionnelle, ont complètement changé pour le mieux. Avant de remporter le prix,Monsieur Osei travaillait en tant que radiodiffuseur-formateur pour Radios Rurales, et a continué à le faire après avoir remporté le prix. Après avoir gagné, cependant, il a senti que le niveau professionnel et le respect pour son enseignement avaient augmenté.

Lorsqu’on lui a demandé quels conseils il donnerait à un candidat au prix George Atkins, Monsieur Osei a répondu que la personne devait être un.e travailleur.euse acharné.e, et qu’il ou elle devait s’engager et se consacrer à la radiodiffusion dans les communautés rurales. Il a ajouté que le candidat doit également consacrer sa vie à l’amélioration de la vie des personnes et des agriculteurs et agricultrices dans les zones rurales. Il ajoute que, pour améliorer vos capacités en tant que radiodiffuseur ou radiodiffuseuse, vous pouvez toujours vous appuyer sur les ressources des Radios Rurales et les modules d’apprentissage en ligne. 

Il ajoute : « Il faut que le lauréat du prix des communications George Atkins soit quelqu’un dont le travail a eu un impact positif sur les communautés. »

Photo : Gideon Kwame Sarkodie Osei en studio. Photo avec l’aimable autorisation de ADARS 107.7 FM.