À l’écoute des auditeurs(trices) : Radio Tayna se met à l’écoute de son audience pour lutter contre le COVID-19 et d’autres maladies

| août 16, 2021

Téléchargez cette nouvelle

À Goma, dans la province du Nord Kivu en République démocratique du Congo, les impacts du COVID-19 persistent. Heureusement, ils sont compensés par les efforts diligents de ceux qui essaient de faire la différence. 

Daniel Makasi est animateur à Radio Tayna à Goma. Depuis novembre 2019, Monsieur Makasi a contribué à la production d’une émission dédiée au COVID-19 intitulée Najua Najikinga, ou « Je sais, alors je me protège ».  Monsieur Makasi dit que le programme est une plate-forme permettant aux auditeurs d’exprimer leurs préoccupations et leurs questions sur COVID-19, et aux experts de répondre. 

Il dit que l’interaction est la clé du succès du programme. C’est pourquoi Monsieur Makasi utilise chaque programme comme une opportunité de demander aux auditeurs(trices) leurs commentaires, questions et feedback. Les auditeurs(trices) soumettent leurs messages à la station par SMS et Facebook, que Monsieur Makasi et ses collègues lisent ensuite à haute voix à l’antenne. Monsieur Makasi dit que cela renforce la confiance entre les diffuseurs(euses) et les auditeurs(trices).

Il explique : « Une fois qu’un auditeur écrit son message, il écoute le programme pour s’assurer qu’il passe à l’antenne. Quand ils entendent leur message lu à haute voix, cela leur donne beaucoup plus de confiance dans la station. »

Monsieur Makasi dit qu’entre novembre 2020 et juin 2021, Radio Tayna a recueilli plus de 800 commentaires d’auditeurs(trices). Il dit: « Cela nous a rendus fiers de voir la communauté interagir avec nous. »

M. Makasi admet que la station reçoit souvent trop de messages pour les lire en une seule fois. C’est pourquoi le personnel de Radio Tayna garde une trace de tous les commentaires qu’ils reçoivent des auditeurs(trices), afin qu’ils puissent être traités à une date ultérieure. L’archive des commentaires sert également de guide à l’opinion publique au fil du temps. M. Makasi dit que les experts s’y réfèrent lorsqu’ils parlent à la radio en tant qu’invité(e)s.

Monsieur Makasi dit que la pratique aide également Radio Tayna à lutter contre les mythes et la désinformation.

Il explique : « C’est important de recueillir les avis de la communauté car on est dans un quartier où, à un certain moment, il y avait beaucoup de rumeurs qui circulaient, et on sentait que ces rumeurs ne devaient pas rester dans la rue. C’était donc essentiel pour aborder ces problèmes à l’antenne avec un expert en studio. »

Il donne l’exemple d’un épisode dans lequel un médecin a répondu aux questions des auditeurs(trices) sur la médecine traditionnelle et le COVID-19. L’expert a clairement indiqué que seuls les vaccins COVID-19 peuvent prévenir le COVID-19, et que le COVID-19 ne peut pas être guéri traditionnellement. D’autres épisodes traitaient des mythes sur la résistance au COVID-19 en Afrique.

Monsieur Makasi dit que Radio Tayna n’a pas les moyens de poursuivre son programme interactif, bien qu’ils espèrent bientôt avoir un partenaire qui le parrainera. D’ici là, ils continuera avec des programmes de style magazine et des spots radio. 

Monsieur Makasi dit que la diffusion quotidienne de spots radio sur COVID-19 permet aux auditeurs(trices) d’obtenir des informations sur les mesures préventives, qu’ils écoutent ou non les programmes de santé de la station. Il utilise une série des spots créés par Radios Rurales Internationales (accédez à ces spots ici) et souligne l’importance de traduire Covid-19 messages dans les langues locales communes afin que auditeurs(trices) ne soient pas laissés. 

Alors que la pandémie Covid-19 continue, Monsieur Makasi dit qu’il est toujours aussi important de poursuivre les programmes de santé, en particulier les programmes interactifs. Il dit que la programmation interactive permet aux diffuseurs(euses) de créer une relation de confiance avec les auditeurs(trices).

Au sujet des vaccins COVID-19, Monsieur Makasi dit que Radio Tayna a réalisé quelques programmes limités, car la disponibilité des vaccins est également limitée dans la région. Jusqu’à présent, la station a sensibilisé les auditeurs(trices) sur les types de vaccins disponibles en République démocratique du Congo. Monsieur Makasi dit que le programme a également présenté les voix de personnes qui ont été vaccinées contre Ebola pour parler de l’importance des vaccins. Cela a permis de garantir qu’il y ait des messages positifs sur les vaccins à l’antenne, pas seulement des inquiétudes.

Le COVID-19 n’est pas le seul défi sanitaire auquel Goma est confronté. L’année dernière, la ville a connu une nouvelle épidémie d’Ebola. Monsieur Makasi dit que, bien que la couverture du COVID-19 soit importante, pendant la pandémie, d’autres maladies ont souvent été oubliées. 

Il ajoute : « Certains aspects de la santé ont été négligés … Il n’y a pas de communication solide sur d’autres maladies qui causent de nombreux décès dans notre région. »

Monsieur Makasi dit que Radio Tayna répond à ce manque d’information en diffusant non pas un programme sur la santé, mais huit, chacun axé sur différents sujets et maladies et, dans certains cas, comment ils interagissent.

Il dit : « Grâce à ces programmes, nous essayons d’aborder d’autres maladies que COVID-19, mais surtout pendant la pandémie de COVID-19, nous essayons de marier les thèmes. Par exemple, lorsque nous parlons de diabète, nous avons conçu un programme sur la façon dont COVID-19 influence les personnes vivant avec le diabète. »

Monsieur Makasi a quelques conseils à donner à ses collègues radiodiffuseurs. 

Il dit : « La première priorité est de recueillir beaucoup de commentaires de la communauté, d’être attentif à ce que la communauté dit par rapport à COVID-19  … Il faut toujours recueillir les commentaires des auditeurs(trices), les documenter, et si possible, enregistrez-les. Deuxièmement, approchez-vous toujours des sources officielles et contactez des experts… pour répondre aux rumeurs qui circulent dans la communauté et donner leur avis sur l’évolution de la pandémie. »

Photo : Daniel Makasi au studio de Radio Tayna. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Radio Tayna.