Ouganda : Une victime de mine terrestre refait sa vie (par Geoffrey Ojok, pour Agro Radio Hebdo)

| mai 5, 2014

Téléchargez cette nouvelle

Andrew Okwera a perdu une jambe après avoir marché sur une mine. En mars 2003, l’Armée de résistance du Seigneur a posé des mines autour du camp de personnes déplacées à l’intérieur du territoire où M. Okwera vivait. Plus de mille personnes ont été tuées.

Beaucoup de victimes ont été massacrées à coups de machette. La jambe gauche de M. Okwera a été blessée par la mine alors qu’il tentait de fuir le carnage. Des membres de la Croix-Rouge de l’Ouganda l’ont emmené au Lira Referral Hospital le lendemain matin. Son os avait été gravement endommagé et, comme l’infection s’était installée, la jambe a dû être amputée.

M. Okwera se tient sur sa seule jambe valide et se balance avec sa houe sous le chaud soleil. Le paysan du village de Barlonyo dans le district de Lira au nord de l’Ouganda a travaillé fort pour surmonter ses difficultés. Il s’estime heureux. « J’ai fait un retour vers l’agriculture il y a cinq ans lorsque la pénurie alimentaire a frappé cet endroit afin de régler mes problèmes », dit-il.

M. Okwera travaille dans ses champs avec son épouse. Il est un agriculteur expérimenté et possède les connaissances pour maintenir sa ferme. Comme il se rend compte que le climat est en train de changer, il a planté 30 plants d’une variété améliorée d’oranger comme assurance contre l’échec de ses cultures de base.

« Lors de la dernière saison de la récolte, j’ai récolté cinq sacs de maïs sur une terre d’une acre et demie [deux tiers d’un hectare]. Je les ai ensuite vendus à un acheteur de produits privé et j’ai reçu 300 000 shillings ougandais [118 $ US]. J’ai aussi récolté trois sacs de soja que j’ai vendus contre 690 000 shillings [273 $ US] », ajoute-t-il.

M. Okwera utilisé l’argent pour acheter une charrue à bœufs et deux bœufs. Il est convaincu que ses achats faciliteront ses activités agricoles. Il s’est également inscrit à l’institut de formation professionnelle à Barlonyo cette année. Il est en train d’apprendre à poser des briques et faire des planchers de béton et des piliers afin de construire des bâtiments.

Le gouvernement de l’Ouganda a construit l’institut de formation professionnelle en 2010 grâce au soutien de la Norvège. Le projet a été dédié à la mémoire des plus de 1 000 personnes qui ont été tuées par les rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur à Barlonyo lors de l’attaque commise en mars 2003.

Grâce à son succès dans les champs et à sa formation à l’institut de formation professionnelle, M. Okwera a construit une maison de trois pièces dans le village de Barlonyo, où il vit avec sa famille. « Je suis dépassé par la tournure des événements. J’ai envie de me lancer dans … l’agriculture à grande échelle ».