Kenya : Les poules redonnent espoir aux agricultrices et aux agriculteurs face à l’absence des pluies (Africa Science News)

| octobre 10, 2016

Téléchargez cette nouvelle

Chaque fois qu’elle cultivait, Sabina Julius espérait toujours obtenir une bonne récolte. Lorsqu’il ne pleuvait pas, elle continuait à prier. Mais ces derniers temps, elle est de plus en plus frustrée. S’il arrivait qu’aucune goutte de pluie ne tombe, tous ses espoirs s’envoleraient.

Alors, Mme Julius a décidé d’élever des poules afin de pouvoir avoir de quoi se nourrir quand il ne pleut pas. Les poules renforcent sa résilience face au changement climatique.

Mme Julius fait partie des nombreux agriculteurs du comté de Kitui touchés par les fréquentes sécheresses. Elle explique : « Je cultive diverses choses, dont le haricot, le niébé et les fruits de la passion. Mais au cours de dernières années, beaucoup de mes cultures n’ont pas réussi, car il ne pleut pas suffisamment. »

Le manque de pluie signifie une perte d’argent pour cette femme de 43 ans, mère de cinq enfants, car une mauvaise récolte ne lui permettra pas de récupérer le coût des semences et de la main-d’œuvre. Elle ajoute : « C’est dur, mais parfois vous devez prendre des décisions difficiles. Vous vendez tout ce que vous avez pour être sûr d’avoir de quoi nourrir vos enfants. »

Onesmus Mwangani est expert agricole chez Farm Africa, une organisation non gouvernementale. Il affirme que le changement climatique a profondément bouleversé les configurations des pluies de la région. Il explique : « La situation a commencé à changer au début des années 90. Les pluies sont devenues de moins en moins fiables, et, à Kitui, plusieurs sources d’eau ont complètement tari. Cette année, la première pluie est tombée en fin avril, un mois plus tard que prévu. Les pluies n’ont duré que quelques semaines, en plus d’avoir été mal réparties et cessé avant que les cultures ne parviennent à maturité. Par conséquent, les agriculteurs de cette région ont perdu plus de 80 % de leurs cultures en raison du manque de pluie. »

M. Mwandgagi donne des conseils aux agriculteurs sur les façons de contrer les effets du changement climatique, à savoir : produire des cultures adaptées à la sécheresse, utiliser de semences de haute qualité, adopter des techniques de conservation de l’eau et diversifier leurs sources de revenus.

Il affirme que l’élevage des poules est une solution formidable qui aide les agriculteurs à diversifier leurs sources de revenus de sorte qu’ils ne soient pas totalement dépendants des cultures.

Mme Julius préside maintenant un groupement d’agricultrices surnommé Groupe d’entraide Ninye Naku, qu’elle a formé pour avoir plus facilement accès aux formations sur l’aviculture. Elle déclare : « Nous apprenons beaucoup de choses sur l’aviculture, et cela me permet de voir les choses sous un autre angle. C’est un bon moyen de gagner de l’argent. »

Les poules sont également faciles à gérer. Mme Julius soutient qu’une fois qu’elle les nourrit, elle peut les laisser pour aller vaquer à d’autres occupations. Elle ajoute : « Les poules ont un cycle de reproduction court, ce qui signifie que je n’ai pas attendre trop longtemps pour faire des bénéfices, car en trois mois, une poule sera suffisamment mature pour la vente. »

Cela fait deux saisons que Mme Julius élève de la volaille et elle a actuellement 38 poussins. Elle a séparé quatre poules du reste des volatiles, afin qu’elles puissent pondre plus d’œufs. Elle déclare : « J’ai l’intention d’élever les poussins jusqu’à ce qu’ils deviennent matures pour la vente, et pendant ce temps, je vais produire plus de poussins pour faire en sorte que le cycle continue. En plus de vendre les œufs, j’en utilise pour notre consommation personnelle. Autrefois, je ne pouvais pas me permettre d’acheter des œufs, maintenant cela fait partie de notre régime alimentaire et ils contribuent à la bonne santé de ma famille.

Pour lire l’intégralité de l’article, « Les poules redonnent espoir aux agriculteurs face à l’absence de pluies », cliquez sur : http://africasciencenews.org/chickens-give-farmers-new-hope-when-the-rains-fail