Tanzanie : Les producteurs de café adoptent des pratiques écologiques utiles à l’environnement (Daily News)

17 October 2016
A translation for this article is available in English

Sur les terres vallonnées et en pente de Mbozi, dans la région de Mbeya en Tanzanie, les agriculteurs peinent à augmenter leurs récoltes de cacao. Tozo est un agriculteur de 52 ans qui affirme que les changements imprévisibles et souvent défavorables observés au niveau des régimes climatiques compliquent la production du café.

Il déclare : « Cela fait plus de trois décennies que j’exerce ce métier, et au bon vieux temps, il pleuvait suffisamment. Mais maintenant, les pluies commencent tard, ce qui retarde les semis et provoque une floraison et un mûrissement tardifs des cerises. »

M. Tozo habite dans le village de Nambizo. Il soutient que l’absence d’agents de vulgarisation agricole et le coût élevé des intrants agricoles entravent les efforts des agriculteurs visant à améliorer leur production.

Actuellement, certainement producteurs recourent à des pratiques agricoles écologiques afin d’augmenter leurs récoltes, préserver l’environnement et échapper aux coûts élevés des intrants.

Israel Kome cultive du café dans la région du Kilimanjaro, et est membre de la Coopérative de commercialisation des produits agricoles Mwika Kinyamvua.

Il déclare : « Il est grand temps que nous délaissions maintenant les techniques agricoles conventionnelles au profit [de] pratiques écologiques. Personnellement, j’ai déjà commencé et je souhaite que les autres fassent de même pour que nous puissions avoir un rendement élevé, mais aussi par souci de l’environnement. »

Avec l’agriculture biologique, nul besoin d’utiliser des engrais synthétiques ou des pesticides. On utilise plutôt des produits naturels à la place de ces derniers. Par exemple : la pyréthrine est un pesticide naturel fabriqué avec les fleurs de chrysanthème. Le compost et le fumier peuvent également servir d’engrais organiques, car ils apportent des nutriments au sol sans y ajouter des produits chimiques dangereux. La rotation de culture, la culture intercalaire et le compagnonnage des plantes peuvent également contribuer à l’augmentation des récoltes sans qu’on ait à utiliser des produits chimiques.

Le bureau des normes de la Tanzanie, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement, encourage l’agriculture biologique en Tanzanie, et surtout chez les producteurs de café et les horticulteurs.

Egid Mubofu est le directeur par intérim du bureau des normes de la Tanzanie. Il affirme que l’agriculture biologique est avantageuse, car elle permet d’éviter l’utilisation de produits chimiques nocifs pour l’environnement et la santé humaine.

Clara Makenya est la coordonnatrice nationale du Programme des Nations Unies pour l’environnement. Elle explique : « Outre l’action dépressive qu’ils peuvent avoir sur la qualité des denrées produites, [les produits chimiques] restent dans le sol et se répandent dans les sources d’eau de sorte que les consommateurs du précieux liquide en prennent un coup au niveau de leur santé. »

Les agriculteurs biologiques peuvent également tirer profit de la valeur ajoutée de leurs produits agricoles. Satieli Kawiche est une petite exploitante agricole du district de Rombo où elle cultive des légumes biologiques. Elle soutient que l’agriculture biologique l’aide à améliorer ses sols dégradés et lui coûte moins cher, outre le fait qu’elle gagne également un revenu plus substantiel. Elle ajoute : « La plupart des acheteurs recherchent des légumes biologiques. »

– d’après des dossiers du Business Week

Pour lire l’intégralité de l’article sur les producteurs de café en Tanzanie, intitulé « Les conditions climatiques empêchent les producteurs de café d’atteindre l’objectif de production que s’est fixé la Tanzanie », cliquez sur : http://www.coastweek.com/3939-Weather-restrains-Tanzanian-coffee-growers-to-meet-production-target.htm

Pour lire l’intégralité de l’article sur l’agriculture biologique en Tanzanie intitulé « Les producteurs de café et les horticulteurs se tournent vers l’agriculture biologique », cliquez sur : http://dailynews.co.tz/index.php/features/54133-coffee-and-flower-growers-turn-to-organic-farming