Kenya : Les femmes masai mènent la révolution solaire (Trust)

29 Juin 2015
A translation for this article is available in English

Les populations de Magadi étaient toujours inquiètes à la tombée de la nuit. Les agricultrices et les agriculteurs craignaient que leur bétail ne soit une proie facile pour les hyènes et les léopards. Les enfants allumaient des feux pour avoir assez de lumière afin de terminer leurs devoirs dans des salles enfumées.

Toutefois, désormais, à la tombée de la nuit, des lampes électriques illuminent ce hameau paisible du comté de Kajiado, une région du sud du Kenya. Plus de 200 femmes masai ont entamé une révolution solaire.

Les femmes ont appris à installer des panneaux solaires. Elles mettent leur première expérience en matière d’énergie propre et fiable au profit des familles de la localité.

Jackline Naiputa dirige le groupement Osopuko-Edonyinap, une des cinq organisations féminines qui fournit l’énergie solaire aux villages locaux. Elle déclare : « En ce qui nous concerne, les retombées de la technologie solaire sont exceptionnelles. »

Les femmes achètent des panneaux solaires, des lampes et des petites piles rechargeables à prix réduit auprès de l’organisation Green Energy Africa. Elles les revendent aux villageois(e)s avec un profit d’environ 300 shillings [3$US] par article, puis utilisent les bénéfices pour acheter plus de matériel.

En 2014, Mme Naiputa a perdu 10 chèvres à cause des chats sauvages. Son jeune fils passait des nuits froides dans l’enclos du bétail pour surveiller leur troupeau. Maintenant, des lampes solaires sont suspendues autour de sa propriété, et Mme Naiputa et ses quatre enfants dorment à poings fermés dans la chaleur de leur maison. Elle explique : « La lumière fait fuir les hyènes, alors nous ne craignons plus de perdre nos animaux la nuit. »

Green Energy Africa a démarré le projet « Entrepreneuriat féminin dans le secteur de l’énergie renouvelable » en 2014. Le projet apprend aux femmes à installer des panneaux solaires et promouvoir le concept de l’énergie propre auprès de leurs camarades éleveuses et éleveurs du comté de Kajiado.

Près de 2 000 ménages de cette région du comté de Kajiado ont adopté la technologie solaire depuis le début du projet, en fin 2014. Les villageois(e)s apprécient l’énergie solaire en raison de son accessibilité et sa commodité, mais aussi parce que, contrairement au kérosène et au bois de chauffe, cela ne ruine pas leur santé.

Avant, la famille de Mme Naiputa dépensait 40 shillings kenyans [0,40 $US] chaque jour pour acheter du kérosène et plus de 100 shillings [1 $US] par semaine pour charger leurs deux téléphones cellulaires au marché de la semaine à 15 kilomètres.

Cependant, les villageois(e)s ne font pas qu’économiser de l’argent. Selon l’Agence nationale de gestion de l’environnement du Kenya, le déboisement a ralenti dans le comté de Kajiado maintenant que les familles adoptent l’énergie solaire. En outre, peu de gens souffriront des effets nocifs de l’inhalation de la fumée qui provient des feux qu’ils allument la nuit.

Lamarck Oyath est spécialiste en énergie et le directeur général de Lartech Africa Limited, une entreprise de technologie et d’étude. Il déclare : « Le Kenya dispose d’un énorme potentiel qui lui permet d’avoir de l’énergie solaire pendant toute l’année … Toutefois, jusqu’ici, le pays tire moins de deux pour cent de son énergie de l’énergie solaire. »

Mme Naiputa et les autres villageois(e)s qui se sont dotés de l’énergie solaire profitent de ses nombreux avantages. Mais, ils ne profitent pas uniquement d’une énergie propre. Mme Naiputa raconte : « Les coutumes de notre communauté n’autorisent pas les femmes à avoir une maison. Mais, désormais, les femmes d’ici possèdent leur propre technologie solaire, et c’est une chose dont nous nous réjouissons. »

Pour lire l’intégralité de l’article duquel provient cette histoire intitulée « Transportant des panneaux sur des ânes, les femmes masai mènent une révolution solaire », cliquez sur : http://www.trust.org/item/20150603065628-rx875/