Radios Rurales Internationales organise un dialogue avec les médias sur les rumeurs et inquiétudes concernant les masques faciaux

| octobre 26, 2020

Téléchargez cette nouvelle

Les rumeurs, les mythes et la désinformation concernant le port des masques faciaux sont de grands défis pour le respect des mesures de prévention du COVID-19. Le 23 septembre 2020, Radios Rurales Internationales s’est penchée sur ce problème en organisant directement avec les médias un dialogue intitulé : « Rumeurs et inquiétudes concernant les masques faciaux. »

En collaboration avec le groupe de Communication sur les risques et engagement communautaire (CREC), ce dialogue a réuni des orateurs(rices) et des collaborateurs(rices) de la République démocratique du Congo, du Sénégal, du Nigeria et du Ghana. Les participant(e)s comprenaient des journalistes et des membres de médias originaires d’Afrique de l’Est et de l’Ouest.

S’adressant aux participant(e)s, Gaoussou Nabaloum, coordonnateur de services collectifs du CREC a déclaré : « En tant que journalistes, on considère que vous êtes vraiment un partenaire clé dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. »

Le dialogue a porté sur les rumeurs, les mythes et les fausses croyances concernant les masques faciaux, la façon dont les radiodiffuseurs(euses) peuvent aborder ces questions et les ressources fournies par Radios Rurales Internationales pour les appuyer. Pendant une heure et demie, les participant(e)s ont examiné les questions suivantes : quelles sont les rumeurs qui empêchent l’utilisation des masques faciaux au Ghana et au Nigeria? Et comment est-ce que les médias peuvent donner aux gens partout les moyens d’adopter des pratiques de port de masque sûres?

Au Nigeria, comme ailleurs, il y a encore beaucoup d’incrédulité concernant l’existence du coronavirus. Beaucoup de gens n’ont pas assez d’informations sur le COVID-19 ou sont exposés à la désinformation sur les réseaux sociaux.

Un mythe qui circule sur les réseaux sociaux, c’est que le virus ne peut pas survivre aux climats tropicaux. D’autres mythes disent faussement que le virus est parti pour de bon. Et il demeure une fausse croyance parmi beaucoup selon laquelle certains aliments préviennent et guérissent le COVID-19.

Les stations de radio au Nigeria combattent ces informations en vérifiant les faits auprès des autorités compétentes. Plusieurs de ces stations discutent de ces rumeurs en direct à l’antenne dans le cadre d’émissions interactives. Comme ça, une émission devient une occasion d’accroître la confiance entre les expert(e)s médicaux et les auditeurs(rices). Une autre approche est l’utilisation des micros-trottoirs. Ces brefs segments partagent les expériences positives de personnes qui portent des masques faciaux et démontrent que les mythes sur les effets secondaires négatifs ne sont pas vrais.

Au Ghana, plusieurs mythes persistent sur le COVID-19. Par exemple, un mythe dit que les Africain(e)s sont immunisés contre le COVID-19. Un autre dit que seulement les personnes âgées sont touchées par le COVID-19, alors qu’en réalité toutes sortes de personnes sont vulnérables.

Mais la lutte contre cette désinformation est rendue difficile au Ghana. Parmi de nombreux défis liés au COVID-19, beaucoup des stations ont dû licencier leurs employé(e)s en raison de la réduction des revenus publicitaires. Ce manque de financement signifie également que de nombreuses stations ont du mal à acheter d’équipement de protection individuelle (EPI).

Cela fait qu’il est difficile de garder les personnes-ressources au studio pour des émissions interactives. Les radios doivent maintenant trouver des moyens créatifs de répondre rapidement et précisément aux questions des auditeurs(rices).

Jacques Vagheni est le coordonnateur du Collectif des radios et télévisions communautaires du Nord-Kivu (CORACON) en République démocratique du Congo et il a été un des orateurs(rices) lors du webinaire. Il affirme avoir été poussé à en savoir plus sur les rumeurs lorsqu’il a remarqué que de nombreuses personnes refusaient de porter un masque en public.

En RDC, monsieur Vagheni dit que les rumeurs concernant le port de masques viennent de facteurs culturels. Il dit que plusieurs gens sont inconfortables avec les masques à cause du risque sécuritaire avec des précédents historiques.

Pour lutter contre les mythes et les rumeurs, monsieur Vagheni dit que le CORACON a mis en place des moyens pour recueillir les rumeurs les plus récentes dans le but de les aborder à l’antenne.

Il déclare : « Régulièrement, nous réfléchissons avec les journalistes pour voir comment transformer ces rumeurs en un format radiophonique et essayer de donner les réponses qu’il faut, y compris en posant des questions aux spécialistes. »

Le webinaire a été enregistré en français. Pour regarder le webinaire, cliquez sur : https://www.youtube.com/watch?v=psMAZ1aGtyI&feature=youtu.be