Parlons de collaboration : Notes de notre discussion en ligne

| janvier 20, 2020

Téléchargez cette nouvelle

Du 1er au 29 novembre dernier, 46 participants et participantes de plus de 11 pays ont assisté à une discussion en ligne sur la collaboration dans le domaine de radio. Ils ont examiné la définition de la collaboration, ses avantages et ses défis, et les moyens pour la pérenniser. Voici un résumé des points clés abordés.

Qu’est-ce que c’est la collaboration dans le domaine de radio?

Pour qu’une collaboration soit efficace, il faut que deux ou plusieurs partenaires, groupes ou individus (stations de radios, chercheurs, bailleurs de fonds, personnes-ressources, etc.) définissent des stratégies pour la réalisation d’actions, de projets, de résultats ou d’objectifs bien définis ou communs. La collaboration peut être formelle ou informelle, et ce, avec ou sans un contrat.

Dans la collaboration, il est bon que différents acteurs travaillent ensemble. Les individus ou les groupes peuvent se compléter par la variété de leurs compétences, connaissances, et efforts afin d’atteindre un but commun.

La collaboration est un processus gagnant-gagnant pour toutes les personnes et les parties concernées. En travaillant ensemble, chacun évolue vers la réalisation de ses objectifs personnels.

Pour les radiodiffuseurs qui travaillent sur des émissions agricoles, collaborer signifie travailler en partenariat avec des parties prenantes telles que les ministères, les associations paysannes, les autres stations de radio, les universités, les instituts de recherche, les spécialistes et les organisations non gouvernementales. La collaboration favorise une synergie entre les radiodiffuseurs, les agriculteurs et les parties prenantes et rend plus efficace la circulation des informations entre eux.

Les participants ont affirmé qu’une collaboration efficace nécessitait une vision, une communication, une réflexion, une confiance, un respect et un soutien mutuels, des compétences, un travail d’équipe, de l’authenticité et de la planification.

Quels sont les avantages de la collaboration?

La collaboration peut alléger la charge de travail des radiodiffuseurs, et leur permet de se concentrer sur la production d’un contenu de qualité pertinent pour leurs auditeurs. Pour cela, il leur faut des personnes-ressources et des experts possédant de solides connaissances sur l’agriculture.

Parfois, la collaboration peut nécessiter la sollicitation des services d’autres parties prenantes, créant ainsi d’autres occasions de collaboration. Par exemple : certains participants ont déclaré avoir été orientés vers d’autres organes de presse avec lesquels ils pouvaient nouer un partenariat. Pour d’autres, la collaboration avec des organisations plus grandes et connues peut rendre une station de radio plus crédible. Une station peut, par des activités de collaboration dans sa zone de diffusion, renforcer la confiance des gens de sa localité en elle et gagner même de nouveaux auditeurs.<

Collaborer avec différentes personnes et organisations génère des informations précieuses pour les émissions radiophoniques et accroit l’intérêt de l’auditoire pour elles. Cela permet également de diffuser des points de vue sous représentés, tels que ceux des femmes et des communautés marginalisées.

Défis identifiés par les participants :

  • Manque de financements ou de commandites
  • Indisponibilité des experts
  • Demande d’argent par les participants en échange d’une interview
  • Difficulté à trouver un moyen de transport pour aller à la rencontre des experts ou les faire venir
  • Non-respect des engagements ou des accords par les parties
  • Barrières de communication ou de langues
  • Offres de collaboration sur des sujets auxquels la station de radio ne veut pas être associée
  • Promotion de produits que les agriculteurs ne peuvent se procurer
  • Incapacité à aider les agriculteurs à comprendre que les avantages de la collaboration à long terme.

Comment la collaboration peut contribuer à la couverture des questions de genre

Un participant a proposé d’identifier des parties prenantes dans le domaine de genre, avec lesquelles les radiodiffuseurs pourraient travailler ou qu’ils pourraient faire figurer dans les interviews. Il pourrait s’agir de femmes et de filles de la localité qui parleraient elles-mêmes de choses sur les questions de genre ou participeraient aux interviews. Selon certains participants, cette stratégie permettrait aux femmes de partager leurs expériences sur des questions qui les concernent et renforcer la crédibilité d’une émission auprès des auditrices. Avec l’aide des parties prenantes et des femmes de la localité, les radiodiffuseurs pourraient former une équipe de sensibilisation à l’égalité des sexes pour les conseiller par rapport aux thèmes abordés, au langage utilisé et aux dates ou aux heures qui conviennent à l’auditoire cible.

Un autre participant a proposé que les interviews relatives au genre ressemblent à des conversations, mais qu’elles soient bien structurées et préparées pour atteindre les objectifs spécifiques du radiodiffuseur.

Un autre a indiqué qu’avant de réaliser une interview, les radiodiffuseurs doivent actualiser leur compréhension personnelle du genre, y compris les rôles et les responsabilités généralement attribués par la société aux hommes, aux femmes, aux garçons et aux filles. D’autres participants ont souligné qu’il était donc important d’organiser des discussions avec les femmes et les hommes de la localité pour connaître les questions qui leur tiennent à cœur.

Pour terminer, comme les femmes se sentent souvent plus à l’aise de discuter de leurs problèmes entre elles, il est bon d’avoir une présentatrice dans les émissions sur le genre. Et, comme toujours, il faut adopter les meilleures pratiques d’interview telles que le respect et la préparation.

Comment pérenniser la collaboration

Pour une collaboration soit efficace et durable, toutes les parties prenantes doivent respecter leurs engagements. Pour cela, elles doivent être motivées et être responsables l’une envers l’autre.

Comme l’a mentionné un participant, il n’est pas toujours évident d’obtenir un financement extérieur. Pour cette raison, une collaboration durable requiert un budget régulier et fiable, tel que celui de la station elle-même. À court terme, les indemnités journalières ou d’autres contributions financières peuvent favoriser une collaboration durable. Cependant, à long terme, pour assurer sa stabilité financière, il est préférable qu’une station encourage les contribuables en les consultant le plus souvent possible et en soulignant publiquement leurs contributions aux émissions.

Un autre participant a proposé que les collaborateurs nouent une entente mutuelle, de manière informelle ou dans le cadre d’un protocole d’entente. Plus tard, ce type de document pourrait être consulté pour vérifier que toutes les parties assument leurs rôles.

Nous remercions tout particulièrement nos personnes-ressources :

  • Yakubu Abukari, agent de développement agricole, ministère des Collectivités locales et du Développement rural, Conseil de coordination régional du Nord, Tamale, Ghana
  • Ben Fiafor, représentant pays, Radios Rurales Internationales, Ghana et Nigeria
  • Sidy Mamadou Coulibaly, ingénieur agronome et conseiller technique à la Chambre Régionale d’Agriculture de Sikasso, Mali.
  • Sita Kam, membre d’une organisation féminine dénommée Réseau d’Appui à la Citoyenneté des Femmes Rurales Ouest-Africaine et du Tchad (RESACIFROAT) au Burkina Faso.

Vous trouverez toutes les questions et les réponses de la discussion au : http://discussion-fr.farmradio.fm/

Ce discussion en ligne a été offert avec l’appui financier du gouvernement du Canada fourni par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.