Lubao FM : Donner la priorité aux voix de la communauté et aux enfants sur les ondes

| septembre 26, 2021

Téléchargez cette nouvelle

Charles Oduor travaille à Lubao FM dans le comté de Kakamega, au Kenya, depuis le premier jour d’opérations. Il est aujourd’hui directeur des opérations et a fièrement supervisé la croissance de Lubao FM, qui est passée d’un podcast en ligne à une station de radio commerciale primée.

Monsieur Oduor explique que la vision de Lubao FM a été lancée il y a plus de dix ans par Monsieur Fredrick Witaba, qui souhaitait avoir un impact durable sur les communautés environnantes.

Monsieur Oduor poursuit : “Vous achetez une vache pour quelqu’un, la vache peut mourir, et l’impact est perdu. Mais lorsque vous apportez quelque chose qui peut changer ou apporter de la nouveauté dans la vie des gens – c’est ce qu’il voulait. »

En 2015, le studio était construit, mais il restait des défis majeurs à relever.

Monsieur Oduor explique que l’obtention d’une fréquence peut être un défi majeur pour les stations de radio kényanes, et les premières émissions en direct de Lubao FM ont donc été diffusées en ligne. Pendant trois ans, la station a utilisé un format podcast pour sensibiliser aux problèmes locaux, notamment l’environnement, l’entrepreneuriat et l’éducation. 

En 2018, Lubao FM a reçu sa fréquence, et son signal a atteint près de 100 km pour porter la diffusion de la station à 12 comtés environnants. 

Monsieur Oduor se souvient que la période entre le lancement de leurs podcasts et la réception de leur fréquence FM a été une importante période de réflexion pour la station. 

Il se souvient : « Il y a tellement de radios autour de nous, mais nous voulions faire quelque chose de différent, pas seulement promouvoir une cause… Nous voulions créer un changement dans la société. C’était la vision que M. Fredrick Witaba avait au départ. »

Malgré sa désignation en tant que station de radio commerciale, Monsieur Oduor affirme que Lubao FM a toujours été destinée à servir la communauté. Pour ce faire, Monsieur Oduor et ses collègues se sont donné pour mission d’interviewer 500 invité(e)s en trois mois. 

Il se souvient : « Nous avons interviewé un grand nombre d’agriculteurs(trices), d’organisations agricoles, d’organisations d’intrants agricoles, de sociétés vendant des machines, etc. Et ces invité(e)s n’étaient pas n’importe qui pouvant parler. Ces invité(e)s étaient des personnes travaillant dans différents départements qui pouvaient … influencer la vie de la population locale. » 

Selon Monsieur Oduor, l’effet final a été que la communauté s’est sentie entendue à la radio, et suffisamment à l’aise pour appeler elle-même la station et partager ses expériences. 

Au bout d’un an, une émission sur Lubao FM qui comportait plus de 500 interviews de la communauté a été classée septième meilleure émission du Kenya. 

Monsieur Oduor déclare : « Avec cela, nous avons réalisé que nous étions sur la bonne voie, que nous faisions la bonne chose et que nous atteignons l’objectif que Monsieur Fredrick Witaba avait en tête au départ. »

Les jeunes sont également au cœur des préoccupations de Lubao FM. 

Pendant le COVID-19, par exemple, Monsieur Oduor explique que la station a pu diffuser des programmes éducatifs approuvés par le gouvernement pour aider à maintenir l’éducation des enfants pendant la fermeture des écoles. À cette époque, Monsieur Oduor affirme que la station consacrait une grande partie de son programme de diffusion aux enfants. 

Aujourd’hui, Lubao FM cherche à étendre encore plus sa portée en lançant davantage de plateformes en ligne et en recherchant des partenariats non financiers. Dans ce contexte, Monsieur Oduor affirme que le partenariat avec Radios Rurales Internationales est essentiel, notamment pour renforcer le contenu des émissions agricoles de Lubao FM.

Récemment, les journalistes de Lubao FM ont utilisé le contenu de Radios Rurales Internationales sur les jeunes et l’agriculture, ce qui, selon lui, a constitué un ajout crucial, solide et opportun à la programmation. Il explique que les ressources sur les jeunes dans la prise de décision étaient particulièrement importantes pour ses auditeurs, dont beaucoup pratiquent l’agriculture familiale. 

Ce sont généralement les adultes qui dirigent les exploitations familiales, tandis que les jeunes jouent plutôt un rôle d’appoint. Cet arrangement fait en sorte que les jeunes sont préoccupés par le manque de reconnaissance et de récompenses individuelles, ainsi que par le manque de contrôle sur la production agricole. 

En utilisant les ressources de Radios Rurales sur les jeunes et l’agriculture, Lubao FM a pu encourager les agriculteurs familiaux à donner aux jeunes plus de responsabilités et de leadership dans la ferme familiale. 

Monsieur Oduor encourage ses collègues radiodiffuseurs(euses) à adopter une approche communautaire similaire dans leur programmation et à toujours donner la priorité aux avantages que les communautés reçoivent de la station. 

Après tout, dit-il, « on peut avoir une radio communautaire, mais ne pas fonctionner de manière communautaire ».

Vous pouvez écouter Lubao FM en ligne à l’adresse suivante : https://onlineradiobox.com/ke/lubao/?cs=ke.lubao