- Barza Wire - https://wire.farmradio.fm -

Journées mondiales de l’environnement et des océans

La Journée mondiale de l’environnement est le 5 juin. Elle est célébrée cette année autour du thème « Rapprocher les gens de la nature.  C’est un grand jour pour discuter de l’importance de l’environnement pour la santé de vos auditeurs et auditrices, ainsi que celle de la planète.

Dans plusieurs pays, le déboisement nuit à l’environnement. Les arbres sont d’importantes sources de combustible pour beaucoup de personnes, mais ils sont également importants en ce qu’ils stockent le gaz carbonique et empêchent qu’il reste dans l’atmosphère, ralentissant ainsi le réchauffement climatique.

Le bassin du Congo renferme 20 % des forêts tropicales du monde, qui couvrent le Cameroun, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon. L’agriculture et les activités d’abattage menacent la forêt, et 30 % pourraient disparaître d’ici 2030.

On trouve plusieurs types de forêts en Afrique de l’Est. Les forêts côtières en Tanzanie et au Kenya ne couvrent plus 10 % de leur superficie originale. La majorité du bois est coupé pour la fabrication du bois d’œuvre et des combustibles.

Vous en saurez davantage en consultant le lien suivant du Fonds mondial pour la nature : http://wwf.panda.org/about_our_earth/deforestation/deforestation_fronts/deforestation_in_the_congo_basin/ [1]

Et d’Info Congo : http://infocongo.org/?lang=fr [2]

La Journée mondiale des océans est célébrée le 8 juin, et le thème cette année est « Nos océans, notre avenir. » C’est un grand jour pour discuter de l’importance des océans pour les moyens de subsistance, surtout ceux des hommes et des femmes qui travaillent dans l’industrie de la pêche.

Par exemple : dans cet article de la Thomson Reuters Foundation [3], les femmes qui salent et fument le poisson au Sénégal, ainsi que les hommes qui pêchent au large des côtes ont des prises de plus en plus maigres. Les stocks de poissons diminuent en raison de la concurrence imposée par les chalutiers industriels qui ravitaillent les marchés européens et asiatiques. Cette situation est néfaste pour les hommes et les femmes qui travaillent dans les secteurs de la pêche et les secteurs connexes. Plus de 400 navires de pêche étrangers, provenant principalement de la Chine, d’Europe et de Russie, naviguent sur les eaux ouest-africaines, selon Greenpeace.

En savoir davantage sur la pêche illégale dans le présent article d’AfricaNews : http://fr.africanews.com/2017/05/04/peche-illegale-11-navires-saisis-en-afrique-de-l-ouest-lors-de-controles/ [4]

En savoir davantage sur la surpêche dans cet article détaillé d’IRIN (en anglais seulement) : https://www.irinnews.org/in-depth/fisheries [5]