La solution mexicaine à la contamination par l’aflatoxine au Ghana

| octobre 14, 2019

Téléchargez cette nouvelle

L’aflatoxine n’a pas d’effet sur le goût, l’odeur ou l’apparence des légumes et des céréales qu’elle contamine, mais ses effets peuvent nuire aux animaux et à la qualité des cultures, et elle peut être mortelle lorsque consommée en grandes quantités. L’aflatoxine est une substance produite par certains types de moisissures qui apparaissent sur les cultures au champ, dans l’espace d’entreposage ou pendant l’acheminement vers le marché.

Dans plusieurs pays chauds et humides, les agriculteurs courent le risque de voir apparaître l’aflatoxine sur les cultures comme le maïs, les arachides et les céréales, mais ceux et celles du Mexique ont trouvé des moyens pour lutter efficacement contre l’aflatoxine. Ils partagent ces méthodes avec les agriculteurs ghanéens.

L’ambassade mexicaine et l’Autorité des normes du Ghana se sont réunies en mai pour discuter des risques que présente l’aflatoxine pour la santé humaine et animale, ainsi que pour l’économie.

Pendant plus de 3 000 ans, les Mexicains ont utilisé une méthode traditionnelle maya pour transformer et préparer les céréales et les légumes exposés aux risques de contamination. Cette méthode s’appelle la « nixtamalisation. » Elle consiste à faire bouillir le produit agricole dans une solution alcaline telle que l’eau de chaux, ou à préparer de la pâte avec de la chaux. Les participant(e)s à la rencontre de mai ont exprimé leurs préoccupations quant au goût des aliments obtenus au moyen de cette méthode, mais d’autres aliments très alcalins pourraient sans doute les remplacer.

Maria de los Angeles Arriola Aguirre est l’ambassadrice du Mexique au Ghana. Elle déclare : « Grâce à cette technique, le Mexique est un pays où il n’y a pas d’aflatoxine. » Elle explique que non seulement la chaux élimine l’aflatoxine, mais elle ajoute également des calories et du calcium à la pâte en cours de préparation. Elle ajoute : « Nous verrons le changement chez les futures générations qui auront de meilleurs os. »

Le temps humide, les espaces d’entreposage humides et les récipients non scellés peuvent favoriser l’apparition et la propagation de l’aflatoxine.

La cuisson ou la fermentation ne peuvent pas détruire l’aflatoxine, mais Aldo Rosales du Centre international d’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) affirme que la nixtamalisation offre aux Ghanéennes une solution naturelle qu’elles peuvent tester lorsqu’elles préparent des plats à base de maïs. Monsieur Raosales affirme que ce processus peut contribuer à éliminer 97 % des aflatoxines présentes dans les cultures.

Les céréales, les tubercules, les noix et les graines oléagineuses sont des aliments de base majeurs au Ghana. Ce sont les cultures les plus exposées à l’aflatoxine. Les risques ne se limitent pas seulement à la baisse de qualité du produit agricole. Les gens qui consomment des aliments contaminés peuvent développer de graves problèmes de santé, dont le cancer, les lésions au foie, le retard de croissance chez les enfants et même la mort. Les personnes ayant un système immunitaire faible sont plus à risque, y compris les enfants, les personnes séropositives et celles infectées par l’hépatite B. Cent vingt-cinq personnes sont mortes au Kenya en 2004 après avoir été exposées à l’aflatoxine.

Les cultures ne sont pas le seul moyen par lequel les personnes peuvent être exposées à l’aflatoxine. Si les animaux d’élevage consomment des aliments contaminés par l’aflatoxine, celle-ci peut se retrouver dans leur lait, leurs œufs et leur viande. Chez les poules, les symptômes de l’infection incluent la perte de poids, la baisse de la production d’œufs et même la mort.

L’aflatoxine nuit également à la santé de l’économie, aussi bien à l’échelle individuelle que nationale. Les agriculteurs, les transporteurs et les commerçants ne peuvent pas détecter l’aflatoxine dans leurs produits avant la vente, mais leur santé et celle des gens qui consomment leurs produits agricoles sont menacées. En outre, la présence de taux élevés d’aflatoxine dans les cultures entraîne leur rejet sur les marchés internationaux et dans certains cas leur destruction, provoquant ainsi une perte économique.

Vous pouvez avoir de plus amples renseignements sur la nixtamalisation dans cette vidéo du CIMMYT : https://www.youtube.com/watch?v=TIs3gjOPevw.

Pour en savoir plus sur l’aflatoxine du maïs, lisez notre fiche documentaire sur la réduction des pertes après la récolte du maïs disponible au : http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/110-ensemble-des-ressources-pour-la-radio-agricole/fiche-documentaire-reduction-des-pertes-apres-recolte-du-mais/.

Ce texte radiophonique présenté sous forme d’interview offre également de bonnes informations fournies par des scientifiques sur l’aflatoxine : http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/pochette-79/laflatoxine-ennemie-des-aliments-et-des-gens/.