Zimbabwe : Les prêts bancaires inaccessibles aux agriculteurs dépourvus de titres fonciers (Trust)

| juillet 25, 2016

Téléchargez cette nouvelle

Au Zimbabwe, les agriculteurs éprouvent de la difficulté à investir dans leurs terres, car sans titres fonciers, ils ne peuvent ni jouir de la sécurité liée à la propriété foncière ni obtenir une garantie pour un prêt bancaire.

Charles Samuriwo a reçu une terre en 2001 dans le cadre du programme gouvernemental de redistribution des terres retirées des mains des fermiers blancs. Mais quinze ans plus tard, il ne dispose toujours pas d’un droit d’occupation ou d’un titre foncier, ce qui le prive d’une garantie pour l’obtention d’un prêt bancaire qui pourrait l’aider à acheter des engins agricoles ou des semences pour sa plantation de tabac.

Bien que le gouvernement ait promis d’offrir des baux et des permis d’utilisation de terres, valides pour 99 ans, à certains agriculteurs, moins de 200 ont été délivrés. Les banques refusent également de reconnaître ces baux comme des garanties pour des prêts.

Le ministre des Finances Patrick Chinamada a affirmé qu’il était informé du problème et que des discussions étaient en cours avec les banques en vue d’améliorer la « bancabilité » de ces baux.

Paul Zakaria est le directeur général de la Zimbabwe Farmers Union. Il a déclaré que les agriculteurs avaient besoin de baux ou de titres fonciers pour avoir la garantie et la confiance nécessaires pour investir dans leurs activités agricoles.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur : http://news.trust.org/item/20160720133642-fqh3l

Crédit photo: REUTERS/Philimon Bulawayo