Ouganda : Les accusations portées contre un journaliste abandonnées, après cinq ans

| octobre 26, 2015

Téléchargez cette nouvelle

Le journaliste Timothy Kalyegira a recouvré la liberté après qu’un magistrat du Kampala City Hall Court a rejeté les accusations criminelles de diffamation portées contre lui il y a cinq ans.

La section ougandaise du Réseau des journalistes pour les droits de l’homme (RJDH-OUG) a déclaré que le tribunal avait rejeté l’accusation selon laquelle M. Kalyegira avait diffamé le président ougandais. Le magistrat a décidé qu’il n’y avait « aucune preuve solide et convaincante » pour poursuivre l’examen du dossier.

Le RJDH-OUG a noté qu’un nombre croissant de fausses accusations criminelles de diffamation avait été porté contre les journalistes ces dernières années. Plus d’une dizaine de journalistes ougandais sont en attente d’un procès.

Dans une déclaration, la section ougandaise du RJDH soutient : « Ces poursuites injustifiées de la police et la direction des poursuites publiques provoquent un sentiment de détresse et de dépression [chez les journalistes]. Ils ne savent pas [faire la différence entre] une véritable diffamation criminelle … [et] un simple reportage et des commentaires loyaux. »

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur : https://www.ifex.org/uganda/2015/10/14/criminal_defamation/