Ouganda : Explosion de violence avant la tenue du scrutin présidentiel contesté; Museveni réélu pour un cinquième mandat

| février 22, 2016

Téléchargez cette nouvelle

Une personne au moins est morte la semaine dernière à Kampala, la capitale ougandaise, lorsque la police a affronté des partisans de l’opposition à la suite de la brève détention de Kizza Besigye, candidat à la présidence.

Plusieurs personnes ont également été blessées lorsque la police a tiré des balles et lancé des gaz lacrymogènes, pendant que les partisans de l’opposition lançaient des pierres et érigeaient des barricades dans les rues de la capitale.

Cette explosion de violence est survenue juste quelques jours avant les élections couplées présidentielles et législatives du 18 février.

Le président Yoweri Museveni a décroché un cinquième mandat. M. Besigye, le chef de l’opposition, affirme qu’il y a une fraude électorale, ce que Museveni nie en disant : « Toute personne qui tente de contester les résultats de ce scrutin ne doit pas être sérieuse. »

À Kampala, Brenda, 23 ans, qui a refusé de donner son deuxième prénom pour des raisons de sécurité personnelles déclare : « Nous sommes déçus, l’élection a été truquée. C’est le seul président que j’ai connu de toute ma vie et j’ai l’impression que la situation perdurera jusqu’à sa mort. »

Un partisan de l’opposition, James Magara, a déclaré : « Aucune démocratie n’existe en Ouganda, et, maintenant, le monde entier s’en apercevra. »

Pour de plus amples informations, cliquez sur : http://www.aljazeera.com/news/2016/02/uganda-opposition-leader-arrested-days-elections-160215132155444.html et http://www.aljazeera.com/news/2016/02/uganda-opposition-leader-arrested-days-elections-160215132155444.html

Crédit photo: Tendai Marima/Al Jazeera