- Barza Wire - https://wire.farmradio.fm -

Tanzanie : Des prêts sont offerts aux agricultrices et aux agriculteurs oppressés par le climat afin de freiner l’exode rural (Trust)

Pascal Kipeta tient un kiosque en bois au niveau d’un carrefour bien achalandé de Dar es Salaam, la plus grande ville tanzanienne. Cet ancien agriculteur propose une grande variété de produits aux automobilistes qui passent. Mais il surveille de près les gens qui pourraient saisir sa marchandise.

M. Kipeta a déménagé à Dar es Salaam en 2011 pour se faire une nouvelle vie. Il a abandonné l’agriculture à la suite des sécheresses récurrentes qui détruisaient ses récoltes. Il fait partie des milliers de Tanzaniennes et Tanzaniens à avoir abandonné l’agriculture pour migrer dans cette ville qui figure au nombre des métropoles africaines en forte expansion. Cependant, à l’instar des autres, il peine à gagner sa vie.

L’homme de 39 ans raconte : « [Gérer un kiosque] est un métier très rude. Je dois rester sur mes gardes tout le temps pour éviter de me faire renverser par les voitures qui roulent vite et … pour m’assurer que les [autorités] ne saisiront pas mes articles … Il est interdit de faire du commerce ici. »

Chaque jour, M. Kipeta se lève tôt et se dépêche d’aller acheter des produits chez les grossistes, en espérant que ses ventes lui rapporteront un peu d’argent. Il déclare : « Je nourrissais beaucoup d’espoir quand je suis arrivé ici pour la première fois, mais tous mes rêves se sont éffondrés … La vie est de plus en plus difficile. »

Plus de 70 pour cent de la population tanzanienne dépend de l’agriculture. Ce secteur représente un quart du PIB national.

La Banque centrale de la Tanzanie soutient que les agricultrices et les agriculteurs ont de la difficulté à obtenir des prêts auprès des banques commerciales. Généralement, les responsables des prêts n’aiment pas prêter de l’argent aux agricultrices et aux agriculteurs, car ils estiment que l’agriculture n’est pas une activité viable et que les agricultrices et les agriculteurs ne pourront pas rembourser leurs prêts.

Toutefois, une aide pourrait être accordée à M. Kipeta, ainsi qu’à plusieurs autres personnes qui aimeraient reprendre leurs activités agricoles. Le gouvernement tanzanien a récemment créé une banque agricole. Les agricultrices et les agriculteurs peuvent approcher cette banque qui pourrait les aider à suivre des formations sur les techniques modernes et obtenir des prêts.

Dans le discours qu’il a prononcé lors de l’inauguration de la banque, le président tanzanien Jakaya Kikwete a déclaré que le gouvernement investirait 800 milliards de shillings tanzaniens [380 millions de dollars américains] durant les huit prochaines années.

Dar es Salaam est exposé aux changements climatiques, y compris aux inondations qui empirent. L’afflux permanent de migrants climatiques pourrait gonfler le nombre de citadin(e)s pauvres, aggravant ainsi les problèmes dont souffre la ville.

Cependant, selon les analystes, le fait d’investir beaucoup plus dans l’agriculture et de créer des possibilités pour les agricultrices et les agriculteurs dans leurs villages pourrait aider à renverser cette tendance.

Edith Kija est une spécialiste de l’agriculture. Elle déclare : « La plupart des agricultrices et agriculteurs sont désespérés. Ils ont besoin d’aide pour relancer leurs activités en apprenant à s’adapter aux nouvelles conditions climatiques et accroître éventuellement les rendements de leurs cultures. »

Pour M. Kipeta, l’annonce de la banque est une agréable surprise. Il espère obtenir un prêt pour acheter un système d’irrigation par goutte-à-goutte qu’il utilisera pour cultiver des oignons.

Il déclare : « À coup sûr, je retournerai au village et je ferai une demande de prêt … je suis convaincu que ce sera une solution durable à mes problèmes. »

Pour lire l’intégralité de l’article duquel provient cette histoire intitulée « Pour endiguer le flux de migrants, la Tanzanie offre des prêts aux agriculteurs oppressés par le climat », cliquez sur : http://www.trust.org/item/20150902062656-w1bul/ [1]