Kenya: Pénurie de semences de maïs hybride (Daily Nation, Nairobi Star, AllAfrica, KenyaCitizenTV)

| avril 11, 2011

Téléchargez cette nouvelle

La saison de plantation vient de commencer au Kenya. Mais de nombreux agriculteurs n’arrivent pas à trouver les variétés de maïs hybrides qu’ils veulent planter. Dans les régions de l’Ouest et de la Valée du Rift, il ya une sérieuse pénurie de semences de maïs hybrides certifiées.

Les agriculteurs de la vallée du Rift disent que la plupart des magasins à l’intérieur et aux alentours de la ville de Nakuru ont épuisé les variétés populaires 614 et 6213 de maïs hybride. À Eldoret, les agriculteurs se sont réunis à l’entrepôt de la Kenya Seed Company. Ils ont dû attendre plusieurs heures pour être servis. Ils sont inquiets du fait qu’ils devront planter tardivement, ce qui réduira les rendements.

La Kenya Seed Company a admis qu’il y a une pénurie de semences. Willy Bett est le directeur général. Il dit: « Nous faisons face à une pénurie touchant environ 20 pour cent des besoins normaux. »
Le déficit est dû au fait que 95 pour cent des réserves de semences ont été utilisés l’an dernier dans le cadre de programmes de distribution de semences. La sécheresse des dernières années a également contribué à la réduction de la production de semences au Kenya.

La Kenya Seed Company a demandé aux magasins et aux fournisseurs de ne pas accumuler les semences et de ne pas exporter les semences destinées aux fermiers locaux. Ils ont également exhorté les revendeurs à maintenir des prix stables. Les agriculteurs ont accusé les intermédiaires d’acheter des semences et de les revendre à des prix élevés. On a aussi rapporté que des commerçants vendent de fausses semences de maïs.

Les agriculteurs demandent au gouvernement d’intervenir. Le gouvernement envisage l’importation de semences. Sammy Chepsiror est directeur des relations publiques à la Kenya Seed Company. Il dit que le Kenya s’attend à une vague de sécheresse et il encourage les cultivateurs de sorgho à planter du blé et des haricots. Il ajoute: « Nous avons une pénurie de variétés de maïs 614 et 6213, mais nous demandons à nos agriculteurs de diversifier [leurs cultures] et de planter d’autres variétés. »