Guinée: Des paysans fertilisent leur sols grâce aux déchets du marché compostés

| juillet 15, 2013

Téléchargez cette nouvelle

Il y a deux ans, Mamadou Sylla remplissait facilement un camion à 12 roues de produits agricoles, tellement ses récoltes étaient abondantes.

Il raconte: « La maison que tu vois là, c’est après seulement deux récoltes de piments que je l’ai construite. Je chargeais, à moi seul, deux camions pour le grand marché de Conakry en 2010. »

Mais, depuis la découverte d’un gisement de diamant dans le village de Goloya, la fertilité des sols a considérable réduit.

Mamadou Camara est un représentant de l’association des paysans de Goloya.  Il explique que quand l’exploitation du diamant a commencé dans ce village, les paysans ont commencé à avoir des problèmes avec leurs sols. Il ajoute : « Nous avons connu une période de vaches maigres. Nos cultures ne produisaient pas. Nous étions désemparés. »

Le village de Goloya est situé à quelques 10 kilomètres du centre ville de Kindia, la capitale régional de la Basse-Guinée. Pour pallier à cette situation, M. Sylla et les agriculteurs ont initié une action pour redonner à leurs terres leur fertilité.

Ils collaborent avec la commune urbaine de Kindia pour rapatrier à Goloya les ordures ménagères produites quotidiennement par le grand marché de cette ville. Le Maire de Kindia a accepté de mettre à leur disposition, les trois vieux camions.

À travers les contributions individuelles des membres, l’association collecte un total de 10 millions de Francs Guinéens (environ 1430 dollars américains) par mois. Le montant amassé sert à l’achat du carburant pour les camions qui assurent le transport des ordures sur le village, le salaire des chauffeurs et l’entretien des camions.

Les dimanches, les agriculteurs se rassemblent et débarrassent des ordures ménagères, les matières non dégradables tels les plastiques et les métaux de la matière organique, pour empêcher la pollution des surfaces agricoles.

Les paysans laissent ensuite s’empiler les ordures ménagères et les laisse pendant 25 jours. Une fois les ordures ménagères transformées en fumure, les agriculteurs peuvent la répandre sur les surfaces agricoles.

Les agriculteurs procèdent aussi à la ceinture des champs par des digues. Les digues servent de barrière contre le sable dans l’eau de ruissellement provenant  des sous-produits de l’exploitation du diamant.

L’utilisation de la fumure comme fertilisant fonctionne bien. Mamadou Camara raconte que depuis qu’ils ont commencé ces pratiques, les agriculteurs de la région ont valablement restauré la réputation de Kindia comme grenier agricole de la région maritime de la Guinée. M. Camara explique : « Toi-même tu vois, cinq camions sont entrain d’être chargés de légumes. Il y a plus de 300 sacs d’aubergines, 100 sacs d’oseilles, 200 sacs de piments ».

Avec la production qui bas son plein, la construction d’un magasin de stockage des produits agricoles est le défi que les paysans de Goloya devront relever dans les jours qui viennent.