Bénin : Une agricultrice créée une ferme pour l’autonomisation des femmes rurales (par Mikaïla Issa, pour Agro Radio Hebdo au Bénin)

| mars 17, 2014

Téléchargez cette nouvelle

Sur la ferme « Nanoukon », une dizaine de femmes s’affairent à différents travaux. Certaines s’occupent des épis de mais, du riz ou encore du maraîchage. D’autres s’adonnent à la pisciculture, la cuniculture, l’élevage des petits ruminants et des canards.

Laure Nanoukon est propriétaire de la ferme « Nanoukon » dans la commune de Zè, au sud du Bénin. Elle est une femme passionnée de l’agriculture.

Depuis son enfance, Mme Nakounon a toujours eu le goût pour la terre. Elle se souvient : « C’était vraiment un plaisir pour moi de participer aux travaux champêtres et de conduire l’élevage des animaux ». Écolière, Mme Nakounon rêvait déjà de faire plus tard carrière dans l’agriculture.

Malheureusement, Mme Nakounon a échoué son Baccalauréat trois fois de suite. Mais, ces échecs répétés n’ont pas réussi à briser son rêve. Elle explique : « Je me suis inscrite dans un centre de formation agricole de la place (Centre Songhaï) où j’ai suivi une formation de 4 ans en agriculture».

Mme Nakounon a créée sa ferme en 2008.  La ferme « Nanoukon » s’étend maintenant sur plus de 10 hectares.  Sur cette ferme, elle fait la riziculture  dans un bas-fond étendu sur 4 hectares. Au milieu de la ferme, un espace est aménagé pour servir de bassins pour la pisciculture. Dans un autre compartiment, on peut dénombrer environ 200 têtes de lapins. Étendue  à perte de vue, une palmeraie clôture le pourtour de la ferme.

Lorsque les produits du labeur commun des travailleuses sont vendus, les bénéfices sont partagés. Les travailleuses de cette ferme ont vu ainsi leur revenu s’accroître. Ce qui leur permet d’être financièrement autonomes.

Jacqueline Dagin  est l’une des femmes qui travaillent sur la ferme. Elle raconte : « Les différentes activités que nous pratiquons ici nous aident à subvenir aux charges de nos familles respectives et à l’éducation de nos enfants ».

Mme Nakounon dit : « Jusqu’à présent, [la production de ma ferme] ne couvre pas encore la demande. Que ce soit en pisciculture, cuniculture, maraîchage et toutes les autres spéculations, nous écoulons nos produits et nous faisons de bonnes recettes ».

Femme leader en milieu rural, Mme Nakounon préside un groupement local de rizicultrices. Elle sensibilise d’autres femmes en milieu rural à devenir de leaders, les encourageant pendant les réunions qu’elle organise.

Elle ne cesse de leur dire : « Une femme leader est une femme modèle, créative, motivée qui mobilise les autres femmes ou hommes, partage sa vision et ses expériences avec eux, les sensibilise aux bonnes pratiques dans le but d’améliorer leur condition de vie, leur situation économique et enfin le développement local ».

Mme Nakounon est une modèle pour les femmes et une fierté pour sa communauté.  Elle lance ce message aux femmes en milieu rural : « Toi ! Femme rurale, ma sœur battante, je ne doute pas de tes potentialités. Tout ce qui te manque c’est de la volonté [de te battre pour tes droits]. Décide-toi maintenant et plus jamais on assimilera la femme rurale à la pauvreté…Bats-toi pour ton autonomie » !