5. Mauritanie: le gouvernement distribue des denrées alimentaires gratuites et à prix subventionnées (Agence France-Presse, RFI)

| mai 5, 2008

Téléchargez cette nouvelle

Fatimata est une mère de cinq enfants qui assume les fonctions de chef de famille et habite dans une petite maison du quartier populaire de Médina 3, à Nouakchott. Elle dit que c’est dur de nourrir sa famille car tout a augmenté. Elle fait le constat que le kilo de lait en poudre, autrefois 1000 ouguiyas (environ 4,1 dollars américains ou 2,6 euros), coûte aujourd’hui 1500 ouguiyas (environ 6,3 dollars américains ou 4 euros). Elle se plaint que, depuis que le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi est arrivé au pouvoir il y a environ un an, tout est devenu très cher, et les salaires n’ont pas augmenté.Pour répondre à la hausse des prix, le gouvernement mauritanien a mis en place, le mois dernier, un plan qui prévoit des distributions gratuites aux démunis, des opérations “vivres contre travail” et la vente de céréales à des prix subventionnés sur une période de six mois.

Giancarlo Cirri est le représentant du Programme Alimentaire Mondial en Mauritanie. Il dit que la Mauritanie, dont 70% des produits alimentaires sont importés, fait face aux effets conjugués de la hausse du prix du pétrole, des matières premières, et des produits alimentaires, ainsi que de la réorganisation des principaux itinéraires maritimes commerciaux et de l’affaiblissement du dollar.

Dans ce pays en grande partie désertique, le prix de la tonne de riz a augmenté de 78% et celui du blé de 92% entre mars 2007 et mars 2008. En novembre dernier, des manifestations contre la cherté de la vie ont fait un mort et 13 blessés dans le sud du pays.