2. Ouganda – Les messages textes sont une nouvelle arme dans la lutte contre les maladies de la banane (Inter Press Service)

| avril 20, 2009

Téléchargez cette nouvelle

Les premiers symptômes de la maladie de la banane sont subtils. Des lignes de couleur vert foncé indiquent que des pucerons ont infesté les feuilles du bananier, ce qui facilite la propagation de la maladie du «bunchy top. Le jaunissement des feuilles est un signe que le flétrissement bactérien de la banane a infecté la plante. Lorsque les agriculteurs observent ces signes, cela ne signifie qu’une seule chose: ils ont besoin d’agir rapidement au risque de perdre la totalité de leur récolte.

Les maladies de la banane se sont propagées en Ouganda durant les sept dernières années. La maladie peut retarder le développement du fruit ou le faire pourrir sur l’arbre.

Les agriculteurs des districts de Mbale et Mbusheni, en Ouganda, ont eu l’occasion d’observer la gravité des dégâts que ces maladies peuvent causer.Ils savent maintenant comment mettre fin à ces maladies. Et cela, c’est grâce à un projet qui utilise des téléphones cellulaires.

Whitney Gantt est agente de programme pour la Fondation Grameen. Elle explique que le projet connecte les agriculteurs avec des travailleurs du savoir communautaire par le biais de messages textes à propos de comment combattre les maladies. Les travailleurs du savoir communautaire sont des gens de la communauté qui sont formés pour disséminer de l’information aux agriculteurs. Habituellement, les travailleurs du savoir vont utilisés leurs téléphones pour envoyer des messages sur la prévention des maladies. Depuis leurs champs, les agriculteurs lisent les messages sur leur écran de téléphone cellulaire. S’ils ont des questions, ils peuvent envoyer un message texte et obtenir une réponse.

L’initiative donne des résultats impressionnants. Les agriculteurs de Mbale et Mbusheni ont mis fin à la propagation du flétrissement bactérien ainsi que la maladie du bunchy top. Ils ont maintenant des informations pratiques sur comment empêcher que la maladie affectent leurs champs à l’avenir. Ils savent où acheter des matériaux pour planter qui sont exemptes de maladies et comment prévenir la maladie en prenant soin de la terre.

Mme Gantt, de la Grameen Foundation, aimerait étendre le projet à d’autres régions de l’Ouganda.