1. Ouganda – Une agricultrice prend en charge sa famille et sa collectivité grâce à une entreprise de transformation de fruits (par Sawa Pius, pour Agro Radio Hebdo, à Kampala, en Ouganda)

| mars 8, 2010

Téléchargez cette nouvelle

La petite ferme de Violet Malunda regorge de fruits colorés. Ananas, oranges, mangues, avocats et raisinspoussent partout sur son terrain. “Il y a des semis qui poussent dans de petites caseset des plantes qui poussent jusque sur les limites du terrain», explique-t-elle.

Mme Malunda gère une usine de transformation de fruits. Afin d’avoir assez de fruits, chaque bout de terre disponible doit être utilisé.

Mme Malunda a commencé à cultiver des fruits dans le district de Mityana, en Ouganda, en 1977. Le projet a commencé petit, mais il est devenu un moyen de subsistance important – non seulement pour sa famille mais aussi pour ses voisins.

Sa famille de six personnes fait l’essentiel du travail.Leur maison familiale est le siège social de Kiyinda Agro Food Enterprises. Il s’agit d’une usine de transformation de fruits qui fait du vin, du jus de fruits, des confitures, et des sauces.

Mme Malunda explique que différents jours sont consacrés à la transformation de différents produits. Il y a des jours où elle fabrique du vin, d’autres où elle fabrique du jus de fruits. Certains jours, elle fabrique des sauces avec des épices piquantes, et d’autres jours sans épices.

Les produits sont mis en bouteilles ou dans des sacs en plastique. Les bouteilles en verre coûtent très cher et l’importation est un grand défi. Alors Mme Malunda a trouvé une alternative à l’achat de nouvelles bouteilles. Sa famille récupère les bouteilles. Elles sont lavées, stérilisées et utilisées pour l’embouteillage. Elle importe aussi des matériaux pour sceller ses bouteilles. C’est une grosse dépense, mais elle ne peut pas l’éviter.

Afin de fidéliser sa clientèle, Mme Malunda dit qu’elle doit maintenir un approvisionnement régulier et de hauts standards de qualité. Pour s’assurer qu’elle a assez de fruits pour la transformation, elle sollicite l’aide de ses voisins agriculteurs. Elle a une pépinière sur son terrain et elle vend les semis à ses voisins. Les voisins cultivent et revendent les fruits à Mme Malunda.

Mme Malunda est fière de dire que sa petite entreprise a permis à ses enfants de fréquenter de bonnes écoles. Elle croit également qu’elle a sauvé sa famille du fardeau de la maladie. Ses enfants sont en bonne santé parce qu’ils connaissent la valeur des fruits, déclare-t-elle.

Ses voisins aussi bénéficient de son entreprise comme source de revenus. En conséquence, beaucoup ont été en mesure d’éduquer leurs enfants et d’améliorer leur santé.

Mme Malunda assure maintenant la formation d’autres agriculteurs pour qu’ils puissent faire le même genre de transformation de fruits. Son rêve est de voir sa communauté devenir l’une des plus prospères en Ouganda. Elle ajoute: « Les Ougandais devraient savoir que nos fruits sont frais et biologiques. Ils doivent donc les aimer et profiter de nos bonnes conditions climatiques pour les faire pousser en abondance et ainsi lutter contre la pauvreté. »