1. Kenya: la collecte des eaux de pluie améliore les moyens de subsistance ruraux (Diverses sources)

| mars 17, 2008

Téléchargez cette nouvelle

Le Dr Benjamin Ikombo est fermier depuis de nombreuses années dans le district de Machakos, au Kenya.. Il affirme que généralement les terres agricoles locales sont bonnes, mais les agriculteurs sont confrontés à de nombreux problèmes tels que les sécheresses fréquentes. Au cours des dernières années, les pénuries d’eau sont devenues plus fréquentes en raison de la croissance démographique et de l’irrégularité des pluies.

Pendant des siècles, les populations locales ont recueilli l’eau de pluie pour la consommation, l’élevage et l’usage domestique. Les pénuries d’eau ont démontré aux agriculteurs l’importance vitale de la récolte des eaux de pluie et comment elle permet de réduire le temps passé à chercher de l’eau provenant d’autres sources.

Peter Kyosaku est un petit agriculteur au Kenya. Il connaît les bienfaits de la récupération de l’eau. Il utilise désormais deux réservoirs pour recueillir l’eau, dont l’un est sous terre. L’autre est une citerne avec une doublure de plastique qui peut emmagasiner jusqu’à 70,000 litres d’eau.

M. Kyosaku dit qu’avant l’agriculture était difficile, car il n’y avait pas assez d’eau dans le lac qu’il utilisait ce qui faisait qu’il pouvait seulement faire pousser les cultures de maïs et de haricots. Il dit qu’il ne faisait pas beaucoup d’argent avec ces cultures et qu’il voulait faire pousser des cultures avec un plus haut rendement.

Mais la vie s’est améliorée pour lui. En utilisant les réservoirs pour stocker l’eau au-dessus et en-dessous du sol, M. Kyosaku peut faire pousser des arbres fruitiers, ce qui a triplé ses revenus de 10,000 à 30,000 shillings kenyans par an.

D’autres exemples de projets de collecte des eaux de pluie ont déjà été mis en œuvre dans la communauté Massaï, des éleveurs nomades, du district de Kajiado au Kenya.

Les femmes Massaï du district de Kajiado sont responsables de l’approvisionnement en eau. En 2002, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement ou PNUE a dirigé un projet pilote intitulé « Renforcement du rôle des femmes dans la collecte des eaux de pluies », dans le district de Kajiado, pour aider les femmes à construire des barrages et des réservoirs.

Ann Kiria dirige un groupe de jeunes femmes dans la communauté. Mme. Kiria affirme que le programme a vraiment permis aux femmes de prendre en charge les infrastructures d’eau afin d’améliorer leurs conditions de vie. Elle dit que les femmes sont désormais activement impliquées dans la gestion des réservoirs d’eau qu’elles ont aidé à construire.

Achim Steiner est Directeur exécutif du PNUE. Il dit que la collecte des eaux de pluie peut également contribuer à répondre aux Objectifs du Millénaire pour le développement en matière d’égalité des sexes.

Par exemple, les femmes Maasaï qui collectent les eaux de pluie ont réduit leur journée de travail de quatre heures en raison de la réduction du temps nécessaire pour aller chercher de l’eau.

Steiner souligne que les femmes qui ont de l’eau à leur portée ont plus de temps à consacrer à l’éducation, à la garde des enfants, à l’agriculture et à des moyens de subsistance alternatifs.