La Commune de Bangangté priorise l’autonomisation des femmes

25 Mars 2019
A translation for this article is available in English

La 23ème édition de la Journée Mondiale de la Femme Rurale célébrée sous le thème ‘autonomisation de la femme rurale à travers le développement des partenariats efficaces’ a donné à la Commune de Bangangté de revaloriser les approches de la gouvernance locale pour arrimer davantage les femmes rurales au besoin ou à sa mission d’autonomisation.

C’est depuis longtemps que cette Commune de l’Ouest Cameroun qui encadre une population d’environs 215 000 âmes, a trouvé la nécessité d’agir davantage et avec sincérité en faveur de l’amélioration de la situation des femmes dans tous les domaines. Les femmes de Bangangté sont les actrices incontournables de la construction de la vie en société. Elle avoisine 60% de la population de cette Commune et sa principale activité c’est l’agriculture et le petit commerce. Conscient de cette fonction sociale, elles sont au centre de la politique municipale de coopération internationale de la commune de Bangangté comme pour dire que le combat pour l’autonomisation des femmes rurales a commencé longtemps avant cette thématique.

Leurs rôles dans l’économie sociale sont sensibles, au jour le jour, dans les ménages et les familles. Elles veillent à la santé, assurent l’éducation, l’épanouissement  des enfants et de la famille toute entière. Ce sont elles qui font tourner l’activité économique du département du Ndé, du Cameroun tout entier qui est adossé en grande partie sur le secteur agricole, un secteur encore peu structuré qui les absorbe à plus de 92%.

La commune de Bangangté a depuis lors amorcé et réussi le pari de leur autonomisation sur plusieurs plans et à travers plusieurs projets. A titre illustratif :

  • Au plan social la Commune a grâce au partenariat avec ONU SIDA et le Projet ‘Mother To Mother’ accompagné les femmes victimes dans la prise en charge psychologique, matérielle et financière de leur statut.
  • Au plan énergétique, la commune grâce à un partenariat avec ONU Habitat a formé les femmes rurales dans la fabrication des foyers améliorés et le montage des lampadaires et lanternes solaires.
  • Le projet femmes et énergie durable en cours dans la commune a favorisé la construction d’une mini centrale électrique hybride à l’Hôpital de District pour une autonomie électrique des services de chirurgie et de maternité.
  • Pendant le mois d’octobre 2018, mois pendant lequel est célébrée la journée de la femme rurale, les femmes regroupées en association ont bénéficié de la subvention de la Mairie pour la formation en transformation du manioc en couscous, bâton de manioc, tapioca, amidon, vinaigre et même whisky, ceci grâce à l’encadrement des étudiants finissant de l’UDM (Universités Des Montagnes) de Bangangté filière pharmacie qui ont basés leur travaux de fin de formation sur le manioc.

Pour assurer la pérennité de cette transformation, la commune a cru utile de trouver de l’espace pour un champ communautaire pour la culture du manioc qui sera exploité par les femmes du RAFABANG (Réseau des associations de femme de l’arrondissement de Bangangté). La mise en place est effective en ce mois de février 2019.

Dans la Commune de Bangangté, les femmes ont plus besoin de soutien dans la réalisation des microprojets générateurs de revenus et des projets de construction d’infrastructures de développement, d’opportunités d’emplois décents.

Ainsi, la Commune s’engage à continuer à défendre l’égalité de chance des femmes rurales, leur autonomisation et la justice sociale, pour construire une Commune où il fait bon vivre, qui progresse et qui avance dans la paix et vers le développement durable.

 

Mme TCHOUNGA Ide Carine est auteure de cette contribution. Elle est Chef de Station de Radio Medumba à Bangangté dans la région de l’Ouest. Dans le cadre d’un partenariat  avec la Commune, le radio produit des émissions et communique sur toutes les activités de cette Municipalité.

 

.