Relancer la culture bananière pour accroître les revenus à l’ouest du Kenya

17 Décembre 2018
A translation for this article is available in English

La banane est une des cultures les plus importantes d’Afrique de l’Est et d’Afrique centrale, où elle sert d’aliment de base et constitue une source de revenus pour les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales. Au Kenya, la majorité des cultivateurs et des cultivatrices de bananes consacre moins de la moitié d’une acre aux bananes et cultive différentes variétés.

À l’ouest du Kenya, plusieurs parasites et maladies constituent une grave menace pour les bananes. Une maladie appelée flétrissement bactérien du bananier se propage rapidement et constitue la plus grave menace. Cette maladie se transmet surtout par les outils contaminés, les matériaux de plantation infectés et les insectes. Aucune variété n’y échappe. Les bananiers infectés présentent un certain nombre de symptômes, dont le jaunissement et le flétrissement rapides des jeunes feuilles, l’échaudage, le noircissement et la mort éventuelle des bourgeons mâles, ainsi que le mûrissement prématuré et le pourrissement des doigts qui rend le fruit non comestible.

L’épidémie du flétrissement bactérien du bananier survenue à l’ouest du Kenya a été combattue de plusieurs manières. Les autorités et d’autres organismes ont créé des campagnes de sensibilisation de masse pour apprendre aux agriculteurs et aux agricultrices à diagnostiquer la maladie et l’empêcher de se propager. Les équipes de campagnes ont appliqué la stratégie ABCD qui consiste à :

A) déterrer complètement les plants malades, y compris les paillassons;

B) enfouir les matériaux végétaux déterrés et broyés;

C) désinfecter les outils agricoles avec du chlorure de soude ou du feu;

D) éliminer au bon moment les fleurs mâles à l’aide d’un bâton fourchu pour éviter que les insectes propagent la maladie.

Le présent texte radiophonique est inspiré d’interviews réalisées avec des cultivateurs et des cultivatrices de bananes du district d’Ugunja. Ces cultivateurs et ces cultivatrices sont membres de quatre écoles pratiques d’agriculture du district. Dans ces écoles, ils apprennent à gérer les champs infectés par le flétrissement bactérien et à éradiquer la propagation de la maladie. Ces producteurs et productrices ont contribué à la relance de la production bananière. Maintenant, le district d’Ugunja peut produire des bananes pour la consommation des familles et les marchés.

Ce texte radiophonique est basé sur des interviews réelles. Vous pourriez le lire pour en savoir davantage sur le flétrissement, et comment le combattre. Vous pourriez réaliser des interviews avec des producteurs et des productrices de votre région pour en savoir plus sur leur expérience avec cette maladie de la banane. Sinon, vous pourriez faire interpréter ce texte dans votre station par des comédiens et des comédiennes de doublage à la place des intervenant(e)s. Si tel est le cas, assurez-vous d’informer votre auditoire au début de l’émission qu’il s’agit de voix de comédiens et de comédiennes et non celles des personnes avec lesquelles les interviews originales ont été réalisées.

http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/102-lelevage-des-pintades/relancer-la-culture-bananiere-pour-accroitre-la-production-et-les-revenus-des-habitants-du-district-dugunja-a-louest-du-kenya-2/