Des fanes de niébé à la rescousse : utiliser les résidus de niébé pour nourrir le bétail

09 Octobre 2017
Une traduction de cet article est disponible en English

La nouvelle agricole qui nous provient cette semaine du Kenya souligne les avantages que procurent Brachiaria lorsqu’on l’utilise comme aliment pour animaux. Notre texte radiophonique de la semaine parle d’une culture pouvant servir d’aliments aussi bien pour les personnes que pour les animaux. Il s’agit du niébé.

Le niébé est une légumineuse très importante en Afrique de l’Ouest. C’est une source de protéines répandue et bon marché pour les familles rurales et urbaines. En effet, le niébé est souvent désigné comme « la viande du pauvre », car il est riche en protéines.

L’élevage constitue également une source très importante et majeure de revenus pour plusieurs agriculteurs et agricultrices. Le bétail procure rapidement un revenu qui permet aux gens de satisfaire leurs besoins financiers.

Au Ghana, il existe très peu de fabricants d’aliments pour animaux, et la plupart se consacrent aux aliments pour volaille. Les prix des aliments varient d’un magasin à l’autre, et ils peuvent être élevés. Dans les zones rurales, il y a peu ou pas de fournisseurs d’aliments pour animaux, et les prix peuvent doubler en raison des dépenses engendrées par le transport des aliments depuis les localités rurales. Par conséquent, les éleveurs et les éleveuses ruraux ont tendance à laisser leurs bêtes aller chercher à manger toutes seules, ce qui n’assure pas une bonne alimentation équilibrée à ces dernières.

Le présent texte radiophonique présente un compte rendu détaillé de la façon dont il faut nourrir les chèvres et les moutons avec des résidus de niébé, les avantages et les difficultés que cela comporte, ainsi que les solutions à ces difficultés. Le texte explique également comment préparer soigneusement les résidus de niébé pour les animaux afin de maximiser leur croissance. La capacité des animaux à bien se développer détermine la richesse d’un éleveur, et la capacité des personnes qui élèvent et vendent des animaux à subvenir à leurs besoins personnels et ceux de leurs familles.

Si vous souhaitez utiliser ce texte radiophonique comme document de recherche ou vous en inspirer pour réaliser vos propres émissions sur les sources d’aliments nutritifs et abordables pour les animaux d’élevage, entretenez-vous avec des éleveurs, des éleveuses et d’autres spécialistes confrontés à ces difficultés. Vous pourriez leur poser les questions suivantes :

  • Quelles difficultés avez-vous à nourrir le bétail dans cette région?
  • Les éleveurs nourrissent-ils toujours leurs animaux domestiques avec des résidus de niébé? Quel est le résultat?
  • Est-il difficile de trouver des résidus de niébé pour nourrir les animaux dans votre région?
  • Certains agriculteurs ou experts ont-ils suggéré ou testé des solutions à ces problèmes?

En plus de vous entretenir directement avec des éleveurs, des éleveuses et d’autres acteurs clés du secteur agricole local, vous pourriez vous inspirer de ces questions pour une tribune téléphonique ou une émission avec envoi de messages-textes.

http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/104-activites-apres-recolte-pour-niebe/des-fanes-de-niebe-la-rescousse-utiliser-les-residus-de-niebe-pour-nourrir-le-betail/