Building Accra : Encourager les femmes et les jeunes à se lancer dans la construction résidentielle – au moyen de la radio

19 Novembre 2018
A translation for this article is available in English

Le Ghana est en pleine essor. Les constructions résidentielles dans la grande région d’Accra, une métropole bruyante, moite et très peuplée comptant plus de quatre millions de personnes, sont actuellement un des secteurs de l’économie ghanéenne en plein essor. Accra est aussi bien connu pour ses restaurants et ses discothèques branchés que pour ses longs bouchons de circulation. La ville est en pleine expansion pour combler les besoins des milliers de personnes qui y affluent en quête de meilleures possibilités. Et ces personnes ont besoin de logements, qui varient de modestes habitations aux grands immeubles luxueux.

Cependant, dans un secteur de la construction actuellement en quête de 60 000 ouvriers qualifiés supplémentaires (et près d’un quart de million d’ici 2020), les femmes représentent seulement 3 % environ de la main-d’œuvre.

À l’instar d’autres pays, la construction est considérée comme la chasse gardée des hommes au Ghana. Les femmes hésitent à s’y impliquer. Selon un sondage réalisé par la Ghanaian Council for Technical and Vocation Education and Training, plus de 65 % des répondant(e)s soutiennent que les femmes ne pratiquent généralement pas les métiers à prédominance masculine, parce que ces activités sont jugées « trop masculines. »

Cependant, Radios Rurales Internationales et Uniterra y ont vu une possibilité à exploiter. En partenariat avec les ONG canadiennes Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), et dans le cadre de l’initiative « Stratégie des communications pour la mise à l’échelle » d’Uniterra, RRI a décidé de s’insurger de front contre ces stéréotypes au moyen d’émissions radiophoniques interactives.

Depuis deux ans, Radios Rurales Internationales collabore étroitement avec deux stations de radio partenaires de la grande région d’Accra, en les aidant à réaliser et diffuser des émissions qui illustrent simplement le rôle important que les femmes peuvent jouer dans le secteur de la construction. L’émission Kyere W’adwene (Exprime tes sentiments) passe sur Accra FM et Radio Emashie. Elle vise à encourager un plus grand nombre de femmes à s’inscrire dans les écoles de métiers.

Pour avoir des émissions de choix, divertissantes et instructives, les réalisateurs interviewent et dressent le portrait de spécialistes de différents domaines de la construction résidentielle. Au nombre des étoiles montantes présentées chaque semaine figurait madame Eunice Ado qui enseigne la soudure et la fabrication à la Fondation GRATIS. Ayant été elle-même étudiante il n’y a pas si longtemps, madame Eunice est arrivée à l’école Koforidua ITT dans l’intention de suivre un cours sur le batik ou la teinture. Lorsqu’elle s’est rendu compte que ces cours étaient indisponibles, elle a choisi la soudure. Au début, elle était intimidée et n’était pas sûre de pouvoir réussir dans un domaine dominé par les hommes. Toutefois, en se liant d’amitié avec d’autres étudiantes, elle a eu le courage nécessaire pour poursuivre et exceller.

Au cours des 11 années suivant l’obtention de son diplôme et son recrutement en tant que formatrice à GRATIS, les hommes et les femmes qu’elle a formés se lancent dans la construction et l’ingénierie, et plusieurs ouvrent leurs propres ateliers.

Des modèles comme madame Eunice sont une source d’inspiration pour d’autres jeunes femmes qui souhaitent travailler dans la construction résidentielle. Elle donne ce conseil aux autres femmes qui cherchent à suivre son exemple : « Je leur dis de ne pas avoir peur d’apprendre le métier, quel que soit le degré de difficulté; leur apprentissage ne sera pas vain. »

Jusque-là, les réactions concernant les émissions radiophoniques sont motivantes, et des centaines d’auditeurs et d’auditrices interagissent avec les émissions. Environ 80 % d’entre eux affirment que leurs mentalités ont changé positivement concernant l’implication des femmes dans le secteur de la construction résidentielle. Selon l’institution The Youth Inclusive Entrepreneurial Development Initiative for Employment, les inscriptions féminines dans les programmes de formation sont passées de 10 % à 40 %.

Radios Rurales Internationales a noué un partenariat avec le programme Uniterra du consortium EUMC et CECI pour mettre en œuvre la stratégie des communications pour la mise à l’échelle. Le CECI et EUMC sont financièrement appuyés par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales du Canada, www.international.gc.ca. La troisième phase des émissions radiophoniques, y compris 12 semaines à l’antenne, est en cours de réalisation, et il reste deux ans.