Projecteurs sur Lilian Madelemo d’Uhuru FM, en Tanzanie, lauréate du Prix des communications George Atkins

15 Octobre 2018
A translation for this article is available in English

Lilian Madelemo est radiodiffuseuse depuis 2011. Elle présente les nouvelles et des émissions de divertissement à Uhuru FM, à Dar es Salaam, en Tanzanie. L’an dernier, elle a enrichi son répertoire de plus en plus étoffé en réalisant une émission radiophonique en collaboration avec Radios Rurales Internationales.

L’émission en langue swahili intitulée Kilimo Yakinifu (Agriculture efficace) est consacrée aux nouvelles variétés de manioc et fournit des informations aux agriculteurs et aux agricultrices concernant les techniques de plantation et de récolte. Elle affirme que l’émission l’a encouragée elle-même à se lancer dans l’agriculture.

« J’acquiers plus d’expérience en rencontrant tant de personnes et [il y a] beaucoup d’avantages à apprendre des autres, » déclare-t-elle.

L’émission radiophonique lui a permis également d’avoir plus d’assurance. La formation qu’elle a suivie avec Radios Rurales Internationales et les interviews qu’elle a réalisées avec des agriculteurs, des agricultrices et des agent(e)s de vulgarisation agricole lui ont permis d’apprendre plusieurs choses sur un secteur qui lui était inconnu.

Pendant l’émission, madame Madelemo rendait visite aux agriculteurs et aux agricultrices dans leurs champs pour savoir comment les nouvelles variétés et les nouvelles méthodes de plantation leur profitaient. Elle a fait des efforts particuliers pour s’entretenir avec les agricultrices et s’est servie de ces interviews comme micros-trottoirs dans l’émission. Elle a également rédigé une nouvelle agricole qui a été publiée dans Barza infos. Cette interaction avec les paysans et les paysannes sur le terrain a été importante en ce que cela lui a permis d’acquérir plus d’assurance et d’améliorer l’émission pour satisfaire les besoins des agriculteurs et des agricultrices.

« La première fois, les gens n’étaient pas prêts à fournir des informations parce qu’ils ne me connaissaient pas, » déclare-t-elle. « Après m’être entretenue avec eux et leur avoir expliqué ce que je faisais, ils me comprennent, m’accordent de leur temps et aiment faire quelque chose avec moi. »

Mais cela n’est pas facile en tant que femme journaliste en Tanzanie, affirme madame Madelemo. Avant de trouver le poste qu’elle occupe actuellement à Uhuru FM, elle a été victime de harcèlement sexuel lorsqu’elle postulait dans un certain nombre de stations.

« Après le collège, les choses sont difficiles pour les filles parce que lorsque vous allez dans une société pour chercher du travail, [les hommes] vous sollicitent des faveurs sexuelles en contrepartie d’un poste, » déclare-t-elle.

Cependant, la force et la résilience de madame Madelemo lui ont permis de décrocher le poste à Uhuru FM où elle travaille avec une équipe de soutien qu’elle admire. Son dévouement et son enthousiasme rayonnent, et elle est devenue un modèle pour les jeunes femmes journalistes.

« Je souhaite qu’elles embrassent cette carrière, car c’est vraiment intéressant. Certaines filles et femmes ont peur des nombreux défis, mais à travers mes émissions, j’essaie d’amener les filles à parler et à prendre des mesures pour faire un travail comme le mien. »

Pour madame Madelemo, le Prix des communications George Atkins lui offre l’occasion de renforcer ses compétences de radiodiffuseuse et d’améliorer plus ses émissions pour combler les besoins des communautés agricoles.

« Je suis contente de savoir que les gens me comprennent et savent ce que je fais dans le cadre de mon travail, » déclare-t-elle. « Cela m’encourage et me donne plus d’assurance. Grâce à ce prix, je sais que les gens voient ce que je fais, et cela me donne envie de continuer à mieux faire les choses. »