Discours de haine : un test en cinq points

12 June 2017
A translation for this article is available in English

La radio et les quotidiens sont un moyen formidable pour les populations et les organisations de faire passer leurs messages. Cependant, ces outils font des journalistes et des radiodiffuseurs les premiers répondants pour ce qui est de décider de ce qui peut, et doit être, mis à la connaissance du grand public. Par exemple : si une personne émet des propos racistes ou homophobes à l’antenne, les radiodiffuseurs peuvent marquer leur désapprobation par rapport à ce genre de propos ou les contrer par des faits positifs. Les journalistes peuvent décider simplement de ne pas diffuser des remarques désobligeantes.

Comment les journalistes et les autres peuvent-ils définir, reconnaître et réagir aux propos haineux. Le Réseau éthique en journalisme a préparé un guide sur ce sujet. Il s’agit d’un document qui propose un test en cinq points pour vous aider à reconnaître des propos haineux.

Le message de la campagne contre les propos haineux du Réseau éthique en journalisme est le suivant : « Ne dramatisez pas. Évitez de publier des choses précipitamment. Prenez le temps de réfléchir. »

À cet effet, le test en cinq points demande aux journalistes de réfléchir à :

  • - la fonction ou au statut de l’intervenant (p. ex. : un politicien qui fait une déclaration vs un particulier);
  • - la portée des propos (p. ex. : conversation en public vs. en privé);
  • - les objectifs de ces propos (p. ex. : à qui cela profite-t-il et qui sont les victimes);
  • - le contenu et la forme des propos et leurs répercussions éventuelles; et
  • - le climat économique, social et politique.

Les journalistes peuvent éviter de publier des propos malfaisants en prenant en compte ces éléments avant de publier ou de diffuser.

Vous pouvez consulter cette ressource au : http://ethicaljournalismnetwork.org/wp-content/uploads/2014/05/Hate-Speech-FR.pdf