Sénégal : Une jeune entrepreneure veut révolutionner l’activité agricole par une méthode de conservation originale

24 November 2019
A translation for this article is available in English

Dans une petite pièce, deux ordinateurs sont posés sur une table. Un coffret en bois contient divers objets reliés par des câbles de couleurs différentes. Au-dessus du coffret se trouve un petit panneau solaire. Nous sommes dans le bureau de Ndèye Fatou Mboup. Madame Mboup vit à Médine, un quartier populaire au cœur de Dakar, au Sénégal.

Cette jeune entrepreneure a juste 21 ans, est passionnée par les technologies et applique sa passion à l’agriculture. Madame Mboup veut utiliser son savoir-faire pour pallier le problème de conservation des produits agricoles. Elle est en train de créer, dit-elle, « un grenier intelligent ».

Ce grenier permettra une meilleure conservation des fruits et des légumes. Réduire les pertes après récolte est essentiel pour la sécurité et l’autosuffisance alimentaire. En Afrique, une bonne part des fruits et légumes pourrit avant même d’être vendus ou consommés. Les paysans et les paysannes travaillent dur, mais leurs produits pourrissent faute de moyens de conservation adéquats.

Madame Mboup a confectionné son grenier intelligent avec du plastique recyclé. Elle l’alimente par l’énergie solaire, une ressource abordable pour les cultivateurs et les cultivatrices. Ce grenier intelligent est équipé de systèmes de ventilation et d’arrosage automatique qui maintiennent les produits frais. Grâce à ce mécanisme, ils peuvent conserver leurs produits pendant longtemps avant de les écouler sur le marché.

Toutefois, malgré la pertinence de son innovation, madame Mboup peine à vendre son produit aux agriculteurs. Elle ignore comment mettre son nouveau produit sur le marché. Elle déclare : « On ne peut jamais compter sur la réaction des consommateurs. De plus, un entrepreneur n’est jamais sûr de rien. »

Madame Mboup a bénéficié de l’appui du programme UNITERRA, piloté par l’ONG canadienne CECI, au Sénégal. Avec l’aide du CECI, elle a désormais une vision plus claire de son projet et des besoins de ses consommateurs et ses consommatrices. Grâce à une session de formation, elle comprend mieux les besoins des agriculteurs et des agricultrices pour la conservation, et est alors plus sûre d’elle.

Elle déclare : « Avant, j’étais éparpillée. Je n’étais pas focalisée sur un seul type de culture et je voulais tout conserver, ce qui n’est pas possible. Après la formation, j’ai pu me focaliser sur une seule voie. »

Au début, madame Mboup avait prévu de confectionner un grenier complexe qui conserverait toutes sortes de fruits et légumes, mais cela est plus coûteux et moins efficace. Aujourd’hui, elle a changé de stratégie.

La jeune entrepreneure explique : « Je construis le grenier en ciblant une ou deux produits à la fois. … Et la conservation se paye [au] kilogramme. »

Pour la commercialisation de son produit, elle ciblera premièrement les zones de production les plus reculées. Il s’agit de villes qui, parfois, n’ont pas d’installations de conservation appropriées ou qui ont plus de difficultés d’accès aux marchés.

Uniterra est un programme mis en œuvre par le consortium CECI-EUMC, qui travaille au Sénégal avec des partenaires locaux dans les sous-secteurs du riz, de l’arachide, de l’aviculture et du maraîchage, en vue d’aider les jeunes et les femmes à avoir accès à de meilleures opportunités économiques. L’objectif est de renforcer le pouvoir économique des femmes et des jeunes en développant leur esprit entrepreneurial. Le programme Uniterra a soutenu financièrement et techniquement la production de la présente nouvelle. Le CECI et l’EUMC bénéficient du soutien financier du gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada, www.international.gc.ca. Pour avoir de plus amples renseignements, vous pouvez suivre Uniterra Sénégal sur Facebook à www.facebook.com/cecisenegal.

 
Une première version de l’histoire a indiqué qu’elle va conserver les pommes de terre et les oignons ensemble, mais ce n’est pas conseillé.