Burundi : Les agricultrices fabriquent des paniers avec des « troncs » de bananier pour protéger l’environnement

29 April 2019
A translation for this article is available in English

À l’est du Burundi, des pépinières d’espèces d’arbres forestiers sont créées pour reboiser les bassins versants et les collines dénudées, ce qui contribuera à réduire l’érosion et protéger l’environnement. La seule ombre au tableau, ce sont les sachets en plastique non biodégradables que les gens ont jetés sur le sol, et qui parsèment le couvert forestier.

Les sachets en polyéthylène ne se décomposent pas, donc ils freinent la reforestation. Les producteurs et les productrices agricoles, notamment ceux et celles qui mettent à disposition leurs terrains pour ces pépinières, se sont pourtant plaints à plusieurs reprises des sachets plastiques qui polluent leur sol, le rendent infertile et réduisent la production.

Mais Jacqueline Iradukunda a trouvé une solution. Madame Iradukunda tresse des paniers en pseudo tronc de bananier qui peuvent servir de récipient en remplacement des sachets en polyéthylène. Le bananier à proprement parler n’est pas un arbre et le tronc est techniquement connu sous le nom de « pseudo-tronc », mais plusieurs personnes pensent qu’il s’agit d’une tige ou d’un tronc.

Il est 15 h et madame Iradukunda vient de terminer ses activités dans le champ. Elle a 47 ans et vit à Gisoro, dans la commune de Cendajuru, au nord-est du Burundi, à 100 kilomètres de la capitale Gitega. Elle est assise devant sa maison sur une natte, jambes tendues. Tout autour d’elle se trouvent des feuilles de bananier qu’elle s’apprête à tresser pour en faire des paniers.

Très fière, elle explique comment ces paniers sont fabriqués : « ll faut d’abord rassembler des pseudo troncs de bananier, puis les découper. Afin de respecter les dimensions, j’utilise les vidanges Fanta ou Heineken. Enfin, je fais le tressage en enroulant la matière autour de la bouteille à laquelle j’attache une corde. Après quoi je tire la bouteille, jusqu’à ce que j’obtienne une forme de petit panier. »

Ces paniers en tronc de bananier sont moins nuisibles à l’environnement, car ils fertilisent le sol lorsqu’ils sont jetés au sol, plutôt que de le polluer. En se décomposant, les paniers apportent des éléments nutritifs au sol. Par conséquent, lors du repiquage des plants produits dans les pépinières, il n’est plus nécessaire d’enlever les paniers.

Madame Iradukunda affirme que plusieurs femmes de la commune vendent ces paniers pour générer un revenu qui complète ceux des familles. Elle ajoute : « Le mois dernier, j’ai fabriqué 400 paniers et j’ai retiré un revenu de 80 000 francs burundais ($43 US) en six jours seulement. Comme c’était la période de pénurie de semences, je me suis directement approvisionné en semences de haricot, avec mes propres moyens. Avec l’argent que j’ai gagné, je me suis procuré des vivres et des cahiers pour les enfants qui vont à l’école. Mon mari a été vraiment très content parce qu’on a partagé les charges familiales. »

L’ONG Solidarité pour la Promotion de l’Assistance et du Développement appuie les agriculteurs et les agricultrices locaux par des formations et des conseils sur les meilleures pratiques qui génèreront l’augmentation des rendements. L’ONG a été la première cliente de madame Iradukunda, en lui achetant 100 000 paniers à 200 francs burundais l’unité.

Lucie Ngerageze est membre de l’association Kerebuka et elle fabrique ses propres paniers maintenant. Elle déclare : « Pour moi, madame Iradukunda est une femme leader, une reine. La fabrication des paniers nous a été révélée par elle à toutes les femmes de l’association. Moi, je ne savais rien du tout. Actuellement, je suis capable de tresser 80 paniers par jour. »

Félix Shabani est agronome et il est convaincu de l’efficacité des paniers en tronc de bananier. Il apprécie de ne pas être forcé d’enlever le panier avant la plantation comme il devait le faire pour les sachets en polyéthylène. En plus, à mesure que les paniers se biodégradent, ils apportent au sol un supplément de matière organique et améliorent sa fertilité. Les paniers en tronc de bananier sont bons pour l’environnement, le sol et les récoltes des paysans et des paysannes.