Ghana : Des femmes apportent « de la lumière » aux communautés rurales

11 February 2019
A translation for this article is available in English

Au nord du Ghana, Mabel Akanyinte installe des panneaux solaires dans les communautés éloignées, hors réseau. C’est une tâche difficile qui nécessite parfois de monter sur les toits pour configurer les câbles et installer les ampoules. Pour plusieurs, il s’agit d’un travail d’homme. Mais madame Akanyinte travaille avec six autres installatrices dans la région du Nord, pour fournir une énergie vitale aux familles qui en ont le plus besoin.

Elle déclare : « C’est un travail difficile que les femmes ne sont pas censées faire. Par conséquent, lorsque [les gens de la communauté] nous ont vu faire l’installation, cela les a un peu surpris. »

En Afrique de l’Ouest, plus de 150 millions de personnes vivent sans électricité. Certaines familles dépensent jusqu’à 30 % de leurs revenus pour des combustibles toxiques comme le pétrole qui polluent l’environnement et entraînent des complications médicales qui causent en Afrique subsaharienne plus de décès que le VIH et le paludisme confondus. Les énergies durables et renouvelables sont en forte demande, mais des difficultés se posent, y compris les mauvaises infrastructures routières, les réseaux de téléphonie mobile dispersés et l’accessibilité.

Madame Akanyinte travaille pour  PEG Africa, la plus grande société de production d’énergie solaire hors réseau d’Afrique de l’Ouest, qui est présente au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. La société installe des systèmes solaires résidentiels sur la base d’un système de paiement à l’utilisation et emploie un réseau d’agent(e)s basés sur place dans les régions éloignées.

Depuis 2011, PEG intervenait surtout dans le sud du Ghana. Cette année, la société a étendu ses activités aux régions du nord où les niveaux de scolarité et de revenus sont beaucoup plus faibles. Là-bas, ils utilisent une différente approche pour toucher la clientèle et accroître les possibilités d’emplois pour les femmes.

Michael Avle est le responsable du marketing et des partenariats à PEG. Il déclare : « Au nord, nous avons constaté que nous avions besoin d’ambassadrices communautaires qui sont des personnes influentes dans les communautés et qui connaissent le terrain. » Par conséquent, PEG a décidé de mettre à profit les associations villageoises d’épargne et de crédit ou VSLA pour toucher leurs client(e)s.

Dominica Kafari est le coordonnateur des programmes des VSLA pour le compte de PEG à Tamale, la capitale de la région du Nord. Elle supervise une équipe d’ambassadrices qui collaborent avec les VSLA dans les régions du nord pour la vente et l’installation du système solaire résidentiel de PEG. Dans tout le pays, ce sont surtout les hommes qui font les installations. Les femmes occupent moins de 5 % de ces postes.

Madame Kafari déclare : « La première réaction [quand j’engageais les femmes] était : ‘Serais-je celle qui fera les installations? Devrai-je monter sur le toit?’ Mais je leur réponds que c’est facile. J’ai six femmes et nous travaillons, nous vendons, nous installons. Nous faisons tout ce que font les hommes. »

Au Ghana, l’énergie solaire représente 1 % de la consommation énergétique totale nationale. L’énergie fossile et l’énergie hydraulique représentent 59 % et 40 % respectivement. Toutefois, cette année, le président Nana Addo Dankwa Akufo-addo s’est engagé à multiplier par dix la consommation nationale d’énergie solaire au cours des 12 prochaines années. Cela pourrait signifier un avenir prometteur pour l’énergie propre et une augmentation des offres d’emplois à travers le pays.

L’utilisation généralisée des systèmes solaires n’a pas pour seule conséquence l’assainissement de l’environnement et l’amélioration de la santé des ménages. L’accès à l’énergie solaire signifie que les familles peuvent éclairer la nuit pour que leurs enfants puissent étudier. Cela implique également que les client(e)s peuvent bâtir un historique de crédit et ultimement leur propre système solaire tout en économisant pour d’autres dépenses.

Quant à madame Akanyinte, elle voit l’impact de leur travail régulièrement. Elle déclare : « J’aime ce travail, car il apporte un sourire sur le visage des gens. Ils sont heureux d’avoir de la lumière. »

PEG Africa fait de la publicité pendant les émissions radiophoniques réalisées au Ghana avec l’aide de Radios Rurales Internationales.