Bénin : Un nouveau fourneau accroît les revenus des rizicultrices (Inter Press Service)

25 Avril 2016
A translation for this article is available in English

Salabanya Tabaitou n’a plus à plisser les yeux à cause de la fumée de bois irritante chaque fois qu’elle étuve son riz. Désormais, elle insère des bûches à travers l’ouverture d’un fourneau conçu spécialement en briques et équipée d’une cheminée par laquelle la fumée s’échappe.

Mme Tabaitou cultive du riz à Malanville, une localité béninoise, non de la frontière du Niger. En Afrique, plus de 50 % des rizicultrices sont des femmes, et l’étuvage du riz est un travail pénible.

Le nouveau fourneau, muni d’un étuveur en acier inoxydable, consomme moins de bois et d’eau que le système d’étuvage traditionnel. Il comporte également des palans et des rails pour soulever et déplacer les lourdes marmites contenant le riz. Avec ce fourneau, le riz cuit en 20 minutes, plutôt qu’en deux heures comme cela aurait été avec la méthode traditionnelle.

Mme Tabaitou est très satisfaite de son fourneau qui conserve bien la chaleur et de sa nouvelle étuveuse GEM conçus par AfricaRice. Elle déclare : « Ce fourneau a fait de l’étuvage une activité plaisante, moins fatigante et une chose que je suis impatiente de faire parce que je travaillerai avec une équipe, à la différence du passé où je devais étuver le riz seule. »

L’étuvage consiste à précuire le riz dans son enveloppe avant de l’usiner. Le processus empêche que le riz se brise pendant l’usinage, préserve les nutriments et améliore la qualité. Le riz étuvé se vend à un meilleur prix, et la demande est forte au Bénin et dans autres pays d’Afrique de l’Ouest et centrale.

AfricaRice est une organisation de recherche panafricaine qui met au point de nouvelles technologies pour aider les femmes à produire un riz local nutritif, de meilleure qualité. L’organisme rassemble les agriculteurs et les experts pour former des groupes de « plateformes d’innovation » qui échangent des informations et des connaissances visant à promouvoir l’adoption de nouvelles technologies et pratiques.

Le Dr Sidi Sanyang est le responsable du programme de développement du secteur rizicole d’AfricaRice. Il affirme que les femmes des groupes d’innovation ont plus que doubler la quantité de riz qu’elles peuvent étuver, doublant par la même occasion leurs revenus, grâce à l’étuveuse GEM.

Avec la méthode traditionnelle, les femmes ne transformaient que 120 kilogrammes de riz paddy environ par séance. Toutefois, grâce au nouveau fourneau et à la nouvelle étuveuse, elles peuvent transformer jusqu’à 400 kilogrammes par séance, et elles ont l’intention d’atteindre une tonne.

Le Dr Sanyang explique : « Elles vendaient moins de deux tonnes de riz par mois. Désormais, elles vendent au moins cinq tonnes de riz par mois. »

La présence du nouveau fourneau et de la nouvelle étuveuse signifie que les femmes auront plus de revenus et une charge de travail plus légère. Mme Tabaitou soutient qu’elle aime cette nouvelle technologie. Elle ajoute : « Nous sommes convaincues que cette plateforme et ces technologies auxquelles nous avons accès pour étuver notre riz nous permettra d’accroître nos revenus, car la technique d’étuvage GEM réduit la charge de travail, et le riz que nous produisons est de meilleure qualité … [et nécessite] moins de temps pour l’étuvage. »

Pour lire l’intégralité de l’article duquel provient cette histoire intitulée « Les innovations accroissent les revenus des rizicultrices », cliquez sur : http://www.ipsnews.net/2016/04/innovations-boost-income-for-women-rice-farmers/

Crédit photo: IPS