3. Ouganda – Un groupe communautaire utilise des pelures de bananes pour les transformer en nourriture animale bon marché (diverses sources)

08 Décembre 2009
A translation for this article is available in English

On retrouve des pelures de bananes qui pourrissent dans de nombreux coins de la ville de Kampala: dans les rues, au niveau des sorties d’égout et dans les nappes aquifères. Parfois, on peut voir une poule en train de picorer des pelures de bananes ou un cochon au beau milieu d’un tas de déchets. Ces observations ont inspiré un groupe communautaire novateur. Ce groupe a trouvé un moyen de réduire les déchets de la ville, tout en produisant de la nourriture animale peu coûteuse.

Moïse Nadiope est le coordinateur de la Kasubi Parish Local Community Development Initiative. Son groupe s’est demandé si les pelures de bananes pourraient être séchées et utilisées comme nourriture animale. Il s’avère que c’est possible. Le son de banane est un bon substitut pour le son de maïs. Il est aussi moins coûteux.

M. Nadiope explique le processus pour produire le son de banane. Cela commence avec les pelures. Celles-ci sont faciles à trouver puisque plus de la moitié des ordures locales sont des pelures de bananes. Le groupe communautaire achète les pelures séchées aux habitants à 120 shillings ougandais le kilo (environ six cents américains ou quatre centimes d’euro).

Les pelures de bananes séchées sont ensuite broyées dans un moulin. Le moulin a été vendu au groupe communautaire à crédit par une ONG environnementale appelée Environmental Alert. Au fil du temps, le groupe pourra rembourser l’ONG avec l’argent qu’ils auront gagné en vendant le son de banane.

Chaque jour, le groupe communautaire produit une tonne de son de banane. Le son est vendu aux éleveurs à 250 shillings ougandais le kilo (environ 13 cents américains ou neuf centimes d’euro). Il s’agit d’une bonne affaire pour les agriculteurs car les coûts du son de maïs sont jusqu’à deux fois plus élevés.

Les tests effectués par l’Université de Makerere ont confirmé que le son de banane est très nutritif. Il renferme des protéines, du phosphore et du calcium. Les scientifiques recommandent toutefois deux précautions de sécurité. La première: les pelures de bananes devraient être séchées sur des feuilles de polyéthylène. La seconde: le son de banane devrait être entreposé dans un endroit sec. Ces précautions visent à prévenir la croissance bactérienne.

Pour faire un bon aliment pour les poules, les porcs ou d’autres animaux, le son de banane doit être mélangé avec des semences de coton, du Rastrineobola argentea (poisson également appelé silver fish ou mukene) et du tournesol.

Les agriculteurs locaux ont déjà commencé à acheter le son de banane. M. Nadiope dit que les membres du groupe communautaire ont été les premiers à acheter le son de banane parce qu’ils en ont compris la valeur nutritionnelle. Maintenant, aux dires de M. Nadiope, d’autres agriculteurs se rendent compte de la «magie» du son de banane.

Cliquez ici pour voir les notes aux radiodiffuseurs sur le son de banane